Le roman

1197 mots 5 pages
Introduction

Le roman est tout d'abord un récit fictionnel. Néanmoins les auteurs ont rattaché à la réalité ces personnages sortis de leur imagination, pour leur donner plus de force auprès du lecteur. Ils ont donc cherché à atténuer les frontières entre leur invention et la réalité.
Un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l'azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route.
On peut donc se demander si la tâche du romancier, quand il crée des personnages, ne consiste qu’à imiter le réel.
Dans un premier temps nous montrerons que le romancier s'inspire du réel puis dans un deuxième temps nous verrons parfois les distorsions et pour finir nous mettrons en évidence le faite que le personnage romanesque est une création personnel qui répond à un sujet artistique.

Certes le romancier s'inspire du réel. * C'est à dire pour le romancier de partir de son expérience. Le romancier n’a pas à aller chercher très loin ses modèles. Proust s’est inspiré de la vie mondaine de l’aristocratie parisienne. Quant à Zola, il s’est comporté en véritable journaliste, constituant des dossiers et se rendant sur le terrain pour rencontrer ce monde ouvrier si étranger à sa condition bourgeoise. * S’inspirer du réel c'est s’inscrire dans une communauté contemporaine. Mais le romancier peut aussi choisir l'appui d’une société historique : Balzac, dans le Chef-d’œuvre inconnu, a recouru à des personnages historiques du XVIIe siècle comme Nicolas Poussin. Dans l’Homme qui rit, Hugo a placé les aventures de Gwynplaine dans la société anglaise du XVIIe siècle. * Ce rattachement au réel s’opère surtout dans la psychologie. Il est important que le lecteur puisse se reconnaître dans les personnages du récit, voire s’identifier à eux. Nicolas Poussin présente l’enthousiasme et le jugement hâtif de la jeunesse. Gwynplaine émeut profondément par sa détresse ; sa mutilation l’a conduit inexorablement hors de la société, un

en relation

  • Le roman
    683 mots | 3 pages
  • Roman
    2311 mots | 10 pages
  • Le roman
    2375 mots | 10 pages
  • Le roman
    1105 mots | 5 pages
  • Le roman
    501 mots | 3 pages
  • Le roman
    1164 mots | 5 pages
  • Roman
    687 mots | 3 pages
  • Le roman
    1702 mots | 7 pages
  • Le roman
    2314 mots | 10 pages
  • Le roman
    4291 mots | 18 pages