Le société des abeilles

643 mots 3 pages
L’abeille (Apis mellifica) vit en société. Une société est un ensemble d’individus de la même espèce, organisés pour survivre en coopération. Les individus qui constituent une société doivent pouvoir communiquer entre eux, surmonter leur agressivité et être dotés, dans le cas notamment de l’abeille, d’une mémoire afin, par exemple, de se souvenir du rang social qu’ils occupent.

La ruche est donc une société organisée, symbole du travail. Elle n’est donc point un simple rassemblement d’individus qui, en tant que tels, se comportent comme s’ils vivaient isolés. Des corrélations physiologiques, surtout sensorielles, existent entre les membres d’une même société. Lorsque les insectes sociaux accomplissent une tâche collective, ils coordonnent leurs actes de telle sorte que l’œuvre réalisée est cohérente et se répète identiquement dans toutes les sociétés appartenant à la même espèce. ¨ L’acte de l’un d’eux déclenche une réponse adaptée d’un autre individu et ainsi de suite ¨.
La cohésion profonde des insectes de la ruche ne passe pas du tout, comme chez les mammifères, par la sexualité ou la reproduction, puisque l’énorme majorité des individus de la société est stérile. Curieusement, c’est la nourriture qui va créer entre les membres de la communauté des relations extraordinairement étroites, et rendre chaque individu dépendant de ses congénères. Une abeille isolée, sexuée ou ouvrière, est condamnée à mourir en quelques heures, même bien nourrie.

L’abeille prise isolement est encore un individu ; elle est capable d’agir et de travailler en solitaire tout en supportant le poids social. Seule, elle se gorge de nectar, se charge de pollen, sait retrouver sa route et enseigner à ses congénères ses trouvailles. (danse des abeilles)

C’est parce qu’elles sont capables de communiquer entre elles que les abeilles parviennent à vivre en véritables sociétés organisées. La communication peut s’effectuer de diverses manières. Elle est chimique dans le cas ou la reine

en relation

  • La societe des abeilles
    442 mots | 2 pages
  • Linguistique sur benveniste
    407 mots | 2 pages
  • Tpe sur les abeilles
    3209 mots | 13 pages
  • TPE
    1573 mots | 7 pages
  • Le langage
    1281 mots | 6 pages
  • abeille
    1273 mots | 6 pages
  • TPE Abeille
    1596 mots | 7 pages
  • La disparition des abeiles (tpe)
    5403 mots | 22 pages
  • bts ed 15 s
    2685 mots | 11 pages
  • Philo
    812 mots | 4 pages