Le tatouage "de l'appartenance à la distinction"

Pages: 58 (14279 mots) Publié le: 30 août 2011
Université catholique de Louvain Faculté des sciences économiques, sociales et politiques Département des sciences politiques et sociales

Le tatouage : « De l’appartenance à la distinction ».

Année académique 2010 – 2011

Virginie Desmet ANTR 21MS/ID
1

« Nous recevons tous au berceau les croyances de notre tribu en tatouage ; la marque peut sembler superficielle, elle est indélébile.»

Olivier Wendell Holmes
Extrait de Discours de 1860

2

Introduction
Ce travail visera à mettre, en avant, de manière non exhaustive, les fonctions identitaires et les différentes symboliques du tatouage à travers le temps et l’espace. Tout d’abord au sein des sociétés non scripturaires, nous y verrons quelques symboliques, fonctions sociales, rites de passage, symboliqueshiérarchiques, en passant par le rapport à l’esthétique et au vieillissement. Des auteurs comme France Borel1, Jérôme Pierrat2, feront le tour de la place du tatouage dans le temps et dans ses différentes fonctions. Cette première partie mettra en lumière la fonction d’appartenance liée au tatouage mais aussi comment chaque moment clé de la vie était accompagné d’une cérémonie du tatouage. En effet, dans lessociétés dites primitives, notamment en Polynésie, les naissances, les deuils, le levé d’une sanction, sont accompagnés d’une cérémonie de tatouage3. Dans un second temps, nous traverserons l’histoire à la rencontre des croisades, du lien entre le tatouage, la religion et l’écriture. Le renversement de l’usage du tatouage vers un marquage excluant. J.T. Maertens4 nous présentera cette histoire et yportera un regard analytique et critique. Nous arriverons donc dans ce volet à une fonction d’exclusion. Dans un troisième temps, nous aborderons comment les victimes de ces différents marquages, en particulier dans le milieu carcéral, se réapproprieront progressivement le tatouage pour le tourner en dérision et en faire de nouveaux codes. J.T. Maertens a posé un regard complexe sur le sujet.Lacassagne5, de son côté, a réalisé, en 1881, une enquête intitulée « classifications des tatouages. Tatouages chez les criminels ». Les propos de cette recherche sont chargés de préjugés d’époque, mais elle contient, néanmoins, des descriptions et un recensement fort riche des tatouages utilisés. Dans « Les vrais, les durs, les tatoués » de J. Pierrat et E. Guillon., les illustrations se suffisent àelles-mêmes et sont lourdes de sens et d’histoire. (Il m’a donc semblé intéressant de joindre quelques annexes illustratives). David Le Breton, quant à lui, s’est également penché sur cette question. Quelle est la signification du tatouage en milieu carcéral ? Il mettra en lien le corps et la douleur; la douleur qui, d’une part rend supportable la souffrance et d’autre part représente une manièrede se réapproprier ce corps enfermé. Je ne m’attarderai pas sur cette notion abordée par David Le Breton, le but ici étant de mettre en avant la fonction sociale du tatouage des milieux spécifiques, voir marginaux comme la prison, l’armée ou le monde des marins.

1 2

Borel F. (2006), le vêtement incarné, Paris, Pocket agora. Pierrat J., Guillon E. (2000), Les hommes illustrés : le tatouagedes origines à nos jours, Ed Larivière. 3 Ibid. p41. 4 Maertens J.T. (1978), Le dessein sur la peau. Ritologiques I, Paris, Ed Aubier Montaigne. 5 Étude plus basique dans son analyse mais intéressante dans son contenu d’information. Il faisait un lien direct entre le tatouage et la criminalité. « Je veux seulement montrer que le grand nombre de tatouages donne presque toujours la mesure de lacriminalité du tatoué, ou tout au moins l’appréciation du nombre de ses condamnations et de séjours en prison. ».

3

Nous tenterons, après cette vaste approche, d’aborder et de faire des liens avec la place du tatouage aujourd’hui. En effet, on peut voir l’évolution de la fonction sociale du tatouage; il passe d’une marque d’appartenance à la société, à la fonction de mise à l’écart avant de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le tatouage d'avant à nos jours
  • Déclaration sur l’incompatibilité entre l’appartenance à l’église et la fm
  • L’appartenance à une génération est-elle, selon vous, un confort ou un carcan ?
  • la distinction de la garantie à première demande et du cautionnement
  • Dissertation : la distinction de la garantie à première demande et du cautionnement
  • L'appartenance
  • Tatouage
  • Le tatouage

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !