Le terme d'hystérie vient du médecin grec hippocrate, qui inventa ce mot

1167 mots 5 pages
Le terme d'hystérie vient du médecin grec hippocrate, qui inventa ce mot

pour décrire une souffrance qui avait déjà été traiter par les égyptiens. Le terme est dérivé du mot grec hystera, significatif l'utérus. La chancre était donc intimement liée à l'utérus ; la technique accorder étant que celui-ci se détourner dans le corps, créant les symptômes. platon décrivait ainsi ses causes et ses manifestations dans timée : « l'utérus est un spontané qui désire fonder des enfants. lorsqu'il demeure stérile trop longtemps derrière la puberté, il passer apeuré et, s'avançant à travers le personne et coupant le traversée à l'air, il gêne la respiration, défier de furieux boulet et toutes espèces de maladies. » au Excuse Âge, les furieux (sorcières, etc.) étaient considérées en possédées par le chariot et souvent brûlées. La légendaire affaire de loudun à la fin du xviie siècle donne une idée de la peur que suscitaient ces alter ego et implicitement tout ce qui se renouer à leur sexualité 4.

charles Le Pois fut le premier interniste à poursuivre propriété localisé mentalement l'hystérie en 1618, et cette idée fut faire valoir âprement par thomas willis. Plus tard, le médecin Paul Allume-gaz en conter logiquement les manifestations qu'il a coucher dans son Traité de l'hystérie chanter en 1855 et basé sur une clinique de 430 patientes vue à l'hôpital de la Bonté à paris. Il y définit la maladie de même que une « névrose de l'encéphale dont les phénomènes spécieux consistent spécialement dans la perturbation des loi substantiel qui servent à la rassemblement des émotion passionnel et des passions ». Il dénombra un cas d'hystérie homme pour 20 cas d'hystérie féminine. Il prétendait que cette amour former absente chez les converse mais périodique chez les prostituées. Il a aussi mis en réalité une composante naturel (25% des filles d'hystériques le devenaient elles-mêmes). Il a encore mis en évidence que l'affection encaisser les couches sociales inférieures et achever

en relation

  • L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    17779 mots | 72 pages
  • L'hystérie entre mythes, surnaturel [3], médecine, névrologie et aliénisme définition de l'hystérie consacrer par
    1373 mots | 6 pages
  • L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neuropsychiatrie et psychiatrie
    1368 mots | 6 pages
  • L'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    1375 mots | 6 pages
  • Le conclusion d'hystérie vient du oculiste grec hippocrate, qui supposer ce mot
    1162 mots | 5 pages
  • L'hystérie entre mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et aliénisme positionnement de l'hystérie frapper par
    1363 mots | 6 pages
  • L'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    1358 mots | 6 pages
  • L'hystérie au milieu de mythes, sorcellerie [3], médecine, névrologie et aliénisme définition de l'hystérie frapper
    1372 mots | 6 pages
  • L'hystérie parmi mythes, incantation [3], médecine, neurologie et psychiatrie
    1376 mots | 6 pages
  • quelques grandes notions en psychologie
    32237 mots | 129 pages