Le théatre au xii ème siècle

398 mots 2 pages
Le théatre au XII eme siècle :

Le théâtre de la seconde moitié du XVIIe siècle est souvent appelé théâtre classique parce qu'il répond à un ensemble de règles inspirées du théâtre antique.
L'idéal du théâtre classique voulait que le temps de l'action corresponde au temps de la représentation. C'est Racine qui s'en est le plus approché, dans Athalie. Il ne faut pas que cette action dépasse un certain temps (relatif à la durée de la pièce).
Toute l'action doit se dérouler dans un même lieu (un décor de palais par exemple pour une tragédie ou un intérieur bourgeois pour une comédie). Cette règle a connu une évolution vers une plus grande rigueur après 1645. Auparavant, l'action pouvait avoir lieu dans différents lieux d'un même lieu d'ensemble, une ville par exemple. Par la suite, l'unité de lieu s'est resserrée autour d'un lieu unique représenté par la scène.
Tous les événements doivent être liés et nécessaires, de l'exposition jusqu'au dénouement de la pièce. L'action principale doit être ainsi développée du début à la fin de la pièce, et les actions accessoires doivent contribuer à l’action principale et ne peuvent être supprimées sans lui faire perdre son sens. Aucun meurtre, assassinat, suicide, décès, mort,... ne doit être montré sur la scène. Tout doit être fait par sous-entendus. [1]
La catharsis
Elle correspond à la purgation des passions.. Autrement dit, le spectateur doit être touché et doit pouvoir se sentir concerné par ce qui se déroule sur la scène.
Rôles de la règle des trois unités
Cette règle avait pour but de ne pas éparpiller l'attention du spectateur avec des détails comme le lieu ou la date, l'autorisant à se concentrer sur l'intrigue pour mieux le toucher et l'édifier. Elle permettait à la fois de respecter la bienséance (et ainsi de ne pas choquer le spectateur) et de donner un caractère vraisemblable aux faits représentés. Tout cela pour satisfaire le spectateur du XVIIème siècle.
La règle de bienséance
Conformément au respect

en relation

  • Le romantisme en général
    1491 mots | 6 pages
  • romantisme
    2020 mots | 9 pages
  • Théâtre du xviième siècle
    1560 mots | 7 pages
  • Le romantisme et chateaubriand
    734 mots | 3 pages
  • Le romantisme dans la littérature
    1663 mots | 7 pages
  • Le romantisme dans la littérature
    729 mots | 3 pages
  • Histoire du roman
    468 mots | 2 pages
  • Litterature du moyen age
    6053 mots | 25 pages
  • Dissertation: a quelles conditions et dans quelles limites la littérature peut elle, selon vous, présenter aux hommes le miroir de leur cruauté et de leur monstruosité.
    1679 mots | 7 pages
  • Voltaire
    1240 mots | 5 pages