Le traumatisme crânien

Pages: 48 (11858 mots) Publié le: 9 mai 2010
INTRODUCTION

« Personne n’est à l’abri d’un accident. Le traumatisme crânien ne frappe donc pas une population spécifique, une classe sociale ou un groupe particulier. (…) Le traumatisme crânien constitue un problème à la fois public, social et politique majeur, particulièrement crucial dans nos sociétés développées. » (LECLERCQ, 2007, 30)

« Tout le monde [est concerné] car la principalecause d’un traumatisme crânio-cérébral est l’accident de la voie publique, en tant que conducteur ou passager d’un véhicule, mais aussi en tant que piéton. (…) C’est un problème majeur de santé publique dans les pays industrialisés. (…) En Belgique, environ 30 000 personnes sont victimes chaque année d’un traumatisme crânio-cérébral d’intensité très variable. (…) Parmi les personnes atteintes,environ 10 % garderont des séquelles sévères. » (AWIPH, 2005, 1)

« Personne n’est à l’abri d’un accident »
Il nous semble important de commencer cet exposé par ces quelques mots de Michel Leclercq, psychologue clinicien au Centre Neurologique William Lennox à Ottignies. Ces mots montrent l’importance du sujet : la vie de chacun d’entre nous peut basculer en quelques instants, sans autre forme deprocès.
On l’appelle parfois le handicap invisible car on ne le décèle pas nécessairement au premier abord. Pourtant, le traumatisme crânien, souvent issu d’un accident de la voie publique, change profondément la vie des personnes qui en souffrent.
Nous reverrons plus loin la nature exacte des troubles liés aux traumatismes crâniens. Ceux-ci peuvent être physiques, cognitifs ou comportementaux.Souvent, ils vont se combiner en fonction des zones du cerveau touchées par l’accident. Cela va former un handicap aux caractéristiques plus ou moins complexes qui peut souvent paraitre invisible au premier abord si les troubles cognitifs sont prédominants. L’un des symptômes, l’anosognosie, empêche même la personne blessée de se rendre compte qu’elle a changé, que son comportement n’est plus celuid’avant l’accident.
Les relations au monde extérieur et aux proches en sont toutes chamboulées. La personne cérébrolésée a souvent l’air d’être la même qu’avant mais sa personnalité a changé sans que celle-ci ne s’en aperçoive nécessairement. Ses écarts de comportement, ses déficits de mémoire, ses troubles langagiers l’obligent à vivre sous supervision en attendant une réadaptation suffisante.Le couple en pâtit, les amis s’éloignent, une réinsertion professionnelle n’est pas toujours possible. C’est la famille qui, quand elle est présente, est mise à l’épreuve.
Ce sera le but du premier chapitre de comprendre les différentes notions et concepts qui entourent le traumatisme crânien. L’objectif du troisième chapitre sera d’appréhender ces relations entre la personne cérébrolésée et sesproches. Mais nous aurons l’occasion d’y revenir.
Ce document, en s’intéressant à la problématique du traumatisme crânien, a, avant tout, pour but d’aider son auteur à développer une maîtrise intellectuelle et conceptuelle général du sujet qui va être traité de façon médiatique. Les notions abordées peuvent avoir l’air très médicales dans les premières pages même si elles y ont leur place et ce,dans un souci de vulgarisation. Il s’agit avant tout d’une façon d’appréhender le traumatisme crânien en tant que handicap acquis, en s’intéressant aux symptômes qui peuvent être rencontrés et aux causes générales d’apparition (qui sont loin d’être anodines dans notre société, nous y reviendrons).
Le but d’un travail de communication, ici, serait clairement d’aider les destinataires à se rendrecompte que ça leur pend potentiellement au bout du nez : un accident de la circulation, une chute et c’est la vie qui bascule, tant au niveau relationnel, qu’identitaire ou professionnel.
Selon Christine Croisiaux, directrice de La Braise, centre de jour pour personnes cérébrolésée à Anderlecht, nous sommes dans une société qui produit du handicap (elle avance le chiffre de 350 personnes...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • traumatisme craniens
  • traumatismes crâniens
  • traumatisme cranien
  • traumatismes craniens
  • Traumatisme cranien
  • Traumatisme Cranien grave
  • Livre traumatisme cranien
  • Le traumatisme crânien: un handicap invisible

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !