Le travail

1906 mots 8 pages
Le Travail peut-il être aimé pour lui même ?

Il existe différentes façons pour définir ce qu'est le "travail". Il peut être compris au sens figuré lorsqu'il s'agit d'un travail psycologique, mental mais il peut également être compris au sens propre, c'est à dire un travail physique. De même, aimer signifie la prise de conscience de l'Homme pour son essence ; c'est à dire que l'Homme prend conscience de ce qu'il est véritablement. Il devient alors sujet et non objet. Mais alors une question se pose : aime - t - on réellement le travail pour ce qu'il est vraiment ? Ou l'aime - t - on pour ce qu'il nous apporte ?
Dans ce cas, le travail peut-il être aimé pour lui même ? Peut-on l'aimer ? Est-il essentiel à l'Homme ? C'est pourquoi, il faut commencer par s'interroger sur l'origine du mot "travail". Pourtant, certains faits montrent que sans le travail, l'Homme n'est rien.

Il est possible de ne pas apprécier le travail à sa juste valeur, tout d'abord en ce référant à son étimologie. De même, le travail peut très bien être par intérêt ou même par obligation. Enfin, le travail réduit l'Homme à l'esclavage.

Le Travail vient du latin "tripalium" qui était jadis un instrument de torture. C'est pourquoi, le travail signifie que l'Homme s'applique à faire quelque chose ou plus exactement, à faire un effort, qui le conduit par conséquent à l'épuisement voire à l'extrême, le conduire à une souffrance. Tout d'abord celle-ci peut être physique, puisque l'on dit d'une femme qui accouche qu'elle travaille. De même, le travail a pour possibilité d'être pris au sens de "tourmenter" lorsque, lors d'une dispute dans un couple, la plupart du temps, l'une des deux personnes dit "ça m'a travaillé toute la nuit". Cette métaphore signifie que la dispute a travaillé psycologiquement la personne en question et donc la épuisé mentalement. Donc selon l'origine du mot, le travail accepte le terme de souffrance.

Et malgré son étimologie, le travail est un intérêt voire une

en relation

  • Travail travail travail
    1082 mots | 5 pages
  • Travail travail
    860 mots | 4 pages
  • Travail
    431 mots | 2 pages
  • Le travail
    2151 mots | 9 pages
  • Travail
    31388 mots | 126 pages
  • Le travail
    786 mots | 4 pages
  • Travail
    2393 mots | 10 pages
  • Le travail
    1078 mots | 5 pages
  • Le travail
    1475 mots | 6 pages
  • Le travail
    900 mots | 4 pages