Lecture analytique du bellay les regrets

270 mots 2 pages
u
Commentaire littéraire : séquence I : lecture analytique n°2 :

Du Bellay : Les Regrets : « Je me ferai savant »

Problématique : Comment Du Bellay expose-t-il ses idéaux humanistes à travers un sonnet à registre élégiaque ?

Introduction :

Lorsque Du Bellay écrit le sonnet « Je me ferai savant », il est en fonction diplomatique à Rome et vit une véritable désillusion. - Du Bellay, membre de la Pléiade - Il rêvait de découvrir la ville Eternelle (Rome) mais sera déçu du contraire. Les romains sont peu cultivés et le décor n’est pas ce qui correspondait à ses attentes. Il y restera tout de même 4 années - Il écrit Les Regrets en 1558

Plan :

I) Un poème illustrant l’opposition entre rêve et réalité

1) Une volonté de tout connaître 2) La fin d’un rêve 3) Un véritable constat d’échec

II) Un sonnet qui témoigne de l’ambition de son auteur

1) La mise en évidence des principes humanistes 2) Un poème-manifeste très travaillé (Opposition des sentiments, des sonorités, des époques, rythmes) 3) Une œuvre digne de l’immortalité poétique (digne/chère à la Pléiade)

Conclusion :

- Du Bellay joue avec les ressources poétiques - Il met en valeur ses connaissances sur la poésie antique pour mieux faire adhérer le lecteur à ces propos - Le texte fait comprendre qu’il est déçu de son voyage à Rome qui ne lui a rien appris - Son sonnet possède des accents élégiaques -> membre de la Pléiade

Ouverture : « Nouvel Ulysse », absence de caractéristique héroïque, l’auteur fait part de sa mélancolie, de façon plus visible encore dans le célèbre « heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage

en relation

  • Lecture analytique les regrets du bellay
    867 mots | 4 pages
  • Lecture Analytique Les regrets Du Bellay sonnet n°6
    959 mots | 4 pages
  • la vie
    321 mots | 2 pages
  • Sonnet iv, les regrets, du bellay
    950 mots | 4 pages
  • lecture analytique les regrets
    478 mots | 2 pages
  • Lecture analytique sonnet 16
    951 mots | 4 pages
  • L'humanisme
    5736 mots | 23 pages
  • J.c bellay
    1539 mots | 7 pages
  • "Heureux qui..." du bellay (brouillon lecture analytique)
    549 mots | 3 pages
  • Sophiek
    644 mots | 3 pages