Lecture critique de : "andré bazin, défense de rossellini, in qu’est-ce que le cinéma?, 7ème, 1987"

Pages: 6 (1274 mots) Publié le: 26 mars 2012
Père spirituel et protecteur de François Truffaut, André Bazin prend ici la défense d’un autre réalisateur : Rossellini. Il inclut cette lettre de plaidoyer dans Qu’est-ce que le cinéma?, étude en quatre volumes, publiée après la mort du critique. S’adressant à Aristarco, fondateur de la revue Cinema Nuovo qu’il dirigea jusqu’à sa mort, Bazin se plaint d’un cinéma trop éloigné du réel, ce quitrompe le public étranger . Mais aussi, après avoir implicitement cité toutes les critiques faites à Rossellini, il s’applique à donner une définition du néoréalisme ; mouvement qu’il considère comme étant l’école italienne de la libération, celle du peuple italien suite à l’occupation et celle des conventions narratives et filmiques.
On parcourra cette lettre en partant de la plainte de Bazinsur le point de vue étranger. Par la suite, on s’attardera sur les critiques faites à Rossellini. Puis, on verra comment le critique français définit le mouvement néoréaliste.



Il est question d’interprétation d’un pays à un autre : même si le réalisateur se veut proche de la réalité, le public étranger ne verra qu’une partie de ce qu’il voulait montrer. On remarque ainsi qu’André Bazinprend l’exemple des films de Duvivier et de Pagnol. Ces films offrent d’après lui une image de la France qui n’est pas réelle.
L’étranger voit donc la France d’un certain point de vue alors qu’il lui manque le contexte nécessaire pour en voir toute sa dimension critique. C’est, selon Bazin, L’une des raisons qui explique le succès de certains films à l’étranger. Le public étranger ne voit en cesfilms qu’un mirage que leur propose le réalisateur. Ils ne peuvent se rendre compte de l’irréalisme de la situation car ils ne sont pas originaires du pays.
On pourrait prendre comme exemple un film tourné en Provence. Le public s’imagine une France où il fait bon, avec des paysages chaleureux. Les Français seront sympathiques, avec un accent chantant et une joie de vivre exemplaire, si l’oncaricature. Nous, français, savons bien évidemment que nous ne sommes pas tous ainsi, que chaque région a sa spécificité.
Ainsi, André Bazin critique un cinéma trop éloigné de la réalité. Ce cinéma est trompeur pour qui n’est pas originaire du pays où il a été tourné. Mais alors, peut-on offrir un cinéma qui montre la réalité dans toute sa globalité et ce, à travers le monde? Ou comment montrer uneréalité universelle et internationale?


Dans cette lettre d’André Bazin à Aristarco, le critique français prend la défense de Rossellini, la problématique étant de savoir s’il est ou non un réalisateur néoréaliste. Le fondateur de la revue Cinema Nuovo lui reproche de s’éloigner de la réalité au profit de « l’invention créatrice » (p. 349).
Si l’on lit entre les lignes, on remarque aussiqu’Aristarco n’apprécie pas que le réalisateur italien ne respecte pas toutes les règles du mouvement néoréaliste. De plus, André Bazin se refuse à défendre Rossellini »sur ce terrain méthodologique » (p. 350) ainsi que sur les questions de politique italienne. Il sera donc question d’une esthétique néoréaliste.
Mais avant d’aborder une définition du mouvement néoréaliste, finissons de comprendre ceque reproche Aristarco à Rossellini. André Bazin souligne le fait que le réalisateur a été considéré dans un premier temps comme néoréaliste : «Il me semble que vous lui accordez de l’avoir été » (p.350).
On voit par la suite que ce que reproche Aristarco à Rossellini est d’avoir abandonné le but principal du néoréalisme. Autrement dit, d’avoir préférer un cinéma proposant une descriptionglobale de la réalité par une présentation du quotidien en l’état.
Le néoréalisme s’interdirait donc les films moralisateurs ou sprituels car ils déformeraient la réalité. Ainsi, le copie que l’on voudrait faire du réel serait faussée, ce qui est contraire à l’esthétique néoréaliste d’un part, à celle de l’Art en général d’autre part.
Cependant, André Bazin affirme que le cinéma de Rossellini...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Fiche de lecture "qu'est-ce que le cinéma ?" d'andré bazin
  • Le critique de cinéma
  • Critiques et défense de l'entreprise
  • Cinema-127heures critique
  • LECTURE CRITIQUE
  • Critique radiodiffusée de cinema
  • Utilité de la critique de cinéma
  • Lecture naïve et lecture critique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !