Analyse comparative

Pages: 6 (1312 mots) Publié le: 15 janvier 2011
LAVENANT
Sophia
ESRA 3V B1

Analyse du documentaire

Analyse, critique de trois films: Nanouk l'esquimau, Eux et moi, Les maîtres fous. Comparaison en fonction de la narration, du récit, du choix et de la voix off. Etudier comment ces trois films abordent l'ethnographie selon un certain point de vue. Evaluer l'efficacité des procédés. Se servir d'autres films vus en classe pourl'argumentation. |

1.) Nanouk l'esquimau: Le film débute directement sur le personnage principal, qui nous fait découvrir l'univers dans lequel il évolue: le pôle Nord. Par des gros plans sur son visage, le réalisateur nous fait découvrir l'expressivité d'un peuple tout entier, par le biais d'un seul d'entre eux. Durant les cinq premières minutes, le spectateur apprend à connaître la famille deNanouk toute entière, à la manière d'un long métrage de fiction. Le commentaire écrit (le documentaire étant muet) nous donne autant d'informations que possible sur ces personnages, d'une façon similaire à une voix off dans une fiction.
Aborder l'ethnographie sous un tel angle permet à Flaherty de focaliser l'attention du spectateur et sa sensibilité sur ces êtres qu'il croit connaître et qui luiapparaissent désormais comme protagonistes d'une histoire qui va lui être racontée. Le format documentaire étant à l'époque totalement innovant, le réalisateur s'inspire consciemment ou inconsciemment d'un procédé déjà connu du public, celui de la fiction.
C'est d'ailleurs si vrai que les personnages présentés à l'écran ne sont pas nécessairement de la même famille, ou tout du moins necorrespondent pas réellement aux places qui leur sont attribuées dans le film.
On retrouve ensuite toutes les caractéristiques de la forme documentaire que l'on connaît aujourd'hui: les personnes sont représentées dans leurs activités quotidiennes, ce qui permet au spectateur de découvrir un univers inconnu. Ces habitudes (plus ou moins mises en scène) creusent le fossé qui sépare public et peupladeprésentée à travers le film, constituant ainsi l'essence même du documentaire sous sa forme la plus basique.
Le parti prit est assez fort et suit le même raisonnement que celui de la fiction. La façon de vivre des esquimaux est instinctivement assimilées comme naturelle et « normale », étant donné que le réalisateur ne conserve que très peu de distance avec les personnages qu'il présente à sesspectateurs. Ces derniers les affectionnent donc également.
Robert Flaherty utilise cependant un schéma que l'on pourrait qualifier de pré-établi (homme, femme, enfants et chien) qui correspond à un modèle occidental, et qui fausse la réalité de la vie de ces personnes qui nous sont données à voir.

2.) L'introduction des Maîtres fous diffère complètement de celle analysée précédemment. Le réalisateurnous plonge directement au coeur de l'action mise en image: un rite africain durant lequel les protagonistes rentrent en transe.
Sans prendre le temps de nous présenter ni le pays dans lequel se situe l'action, ni les personnages illustrés à l'écran, il pose sa caméra de plein pied au coeur même d'une réalité très peu compréhensible pour des occidentaux. La violence des faits est amplifiée parl'absence quasi totale de commentaire. Ce manque d'explications fait donc appel à l'intelligence du spectateur et à sa capacité à se détacher de faits bruts qu'il trouve choquants et barbares.
Les protagonistes se présentent par eux même au fil de la cérémonie et l'image opère une sorte de formation en ABAB, afin de suivre l'évolution de chacun durant la transe.
La fin du documentaire demeureétrangement éloignée du reste du film, de part un commentaire très moralisateur et des images soutenant un rythme et une construction de happy end. Cette conclusion permet au spectateur européen de trouver en ce qu'il a vu une certaine justification, qui apparaît presque comme une nouvelle façon de vivre et de trouver une harmonie impossible par un autre moyen.
Contrairement au mode de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Analyse comparative
  • analyse comparative
  • Analyse comparative
  • Analyse comparative
  • Analyses comparatives
  • Analyse comparative des quilibres
  • Analyse comparatives jt
  • Méthode: analyses comparatives

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !