Lecture de l’ouvrage théorique « L’autobiographie » de Georges May

2072 mots 9 pages
Lecture de l’ouvrage théorique « L’autobiographie » de Georges MAY
1ère édition, Paris, PUF, 1984

Fatima Zohra ELYOUBI
Faculté des lettres Rabat Maroc

Au XXème siècle, l’autobiographie a eu le privilège de jouir des intentions des critiques. En 1984, Georges May a publié son ouvrage théorique l’autobiographie qui constitue une tentative de définition de ce genre récent. Au début de son ouvrage, May montre que l’autobiographie est une forme littéraire dont la prise de conscience a été avec la publication des Confessions de Jean Jaques Rousseau. Il essaye ensuite, de montrer que toute tentative de classification de l’autobiographie est vouée à l’échec et ainsi, il recourt à plusieurs méthodes. May essaye dans un premier temps de classer les autobiographies selon les caractéristiques de leurs auteurs et les traits communs qui pourraient les rassembler. L’étude selon cet angle de vision a montré qu’il n’ya que deux caractéristiques qui unissent la plus grande partie des autobiographes : «Il n’existe que deux caractéristiques qui unissent la plupart des autobiographes : la première est que leur autobiographie est le fruit de leur âge mur, […] la seconde est qu’ils étaient eux même connus du public dés avant la publication de l’histoire de leur vie » (May, 1984, p. 30). Le mot « la plupart » utilisé par May, montre qu’il ya des exceptions à cette règle d’où l’essai de classification selon les caractéristiques des autobiographes a prouvé ses limites. May essaye, dans un deuxième temps, de classer les autobiographes selon les mobiles qui poussent l’écrivain à écrire. Il découvre de nouveau que la classification selon cette méthode est impossible, il recourt alors à classer l’autobiographie en tenant compte des procédés littéraires mis en œuvre.
L’autobiographie a emprunté le récit à la première personne aux mémoires, on trouve cependant des exceptions puisqu’il ya des autobiographies écrites à la troisième personne, comme c’est le cas de

en relation

  • Descriptif
    25458 mots | 102 pages
  • Manon
    25725 mots | 103 pages
  • Le pouvoir des mots
    26110 mots | 105 pages
  • Divers
    72704 mots | 291 pages
  • Le chêne et le roseau anouilh le chêne et le roseau anouilh le chêne et le roseau est, avant d’être une fable de jean anouilh, une fable de jean de la fontaine, fabuliste du xvii°s. cette fable se trouve en dernière
    40080 mots | 161 pages
  • Vauvenargues
    17368 mots | 70 pages
  • Ntic
    28234 mots | 113 pages
  • Langue française
    40557 mots | 163 pages
  • Batifole
    19520 mots | 79 pages
  • poésie
    24968 mots | 100 pages