Les activités physiques et sportives, un vecteur relationnel efficace pour les enfants autistes?

Pages: 10 (2344 mots) Publié le: 21 février 2011
Les activités physiques et sportives sont omniprésentes dans la vie des enfants scolarisés en milieu ordinaire et contribuent à leur développement et leur épanouissement. Leurs bienfaits ne sont plus à prouver. La plupart pratique aussi d’autres activités en club, ou entre ami. Le sport joue un grand rôle dans la vie sociale de l’enfant et son développement lui permettant de rencontrer denouvelles personnes, d’apprendre à vivre parmi les autres, avec les autres ou encore le respect des règles… Il permet aussi de perfectionner ou d’acquérir de nouvelles capacités motrices. Ces stimulations et apprentissages aident l’enfant à se construire une image de lui et du monde qui l’entoure.
L’enfant autiste doit aussi passer par ces apprentissages, cependant la tâche est rendu plus difficile àcause du manque de structures adaptées, du handicap lui-même qui le limite dans ses interactions verbale, non verbale et du temps supplémentaire qui lui est nécessaire pour assimiler les informations. Le monde qui l’entoure est souvent perçu comme dangereux et incertain, le travail au niveau relationnel est donc d’autant plus grand car il ne sera pas naturel pour lui d’aller vers l’autre. Larelation aux objets sera aussi altérée.
Ceci nous amène à nous demander en quoi et par quels moyens les activités physiques et sportives proposées dans un centre comme le Centre Omnisport Pierre Croppet peuvent être un vecteur relationnel efficace pour les enfants autistes. Pour répondre à cette question il est utile de procéder par étape et de traiter dans un premier temps l’intérêt des APS sur ledéveloppement cognitif de l’enfant autiste qui sera indispensable pour ensuite parvenir à une relation avec l’autre et le monde qui l’entoure. On pourra alors faire apparaitre ou non la notion d’efficacité.

L’autisme se caractérise après 3 ans par un retard du développement cognitif de l’enfant faisant alors apparaitre ce qu’on nomme les signes de la triade autistique. L’enfant aura des troublesde la compréhension et de la gestion des relations sociales, des troubles de la communication verbale et non verbale et enfin un comportement répétitif, une passivité et un déficit de l’imagination. En quoi les activités physiques et sportives peuvent-elles être bénéfiques face à ces différents problèmes ?
L’une des grandes spécificités du développement cognitif chez l’enfant autiste est lemanque de cohérence centrale. L’enfant va focaliser son attention sur une seule chose sans prendre en compte le contexte ou ce qui se passe autour. C’est pour cela qu’on dit qu’il perçoit les stimuli (visuel, auditif…) de manière fragmenté donnant un monde un aspect anarchique. Il a donc besoin de repères pour être rassuré et arriver à les identifier, organiser. La pratique d’une activité sportiverespecte des bases, des codes qui vont rester les mêmes. Terrains, espace, taille de la balle, couleur, poids de l’objet, seront donc inchangés permettant à l’enfant de se créer de nouveaux repères. L’habitude de toujours les retrouver permet de construire des schémas d’actions dirigées vers l’extérieur (attraper le ballon) pour ensuite créer un lien entre eux. On verra alors l’enfant pousser laballe dans le filet.
Dans la continuité du problème précédent, l’enfant autiste aura un déficit des fonctions exécutives. Cela signifie qu’il est incapable d’imbriquer des processus mentaux, planification, nécessaire à la réalisation d’une tâche quelconque. Il aura du mal à agir dans un but précis. En prenant l’exemple de l’équitation pratiquée dans le C.O.P.C, l’enfant va petit à petit participerà la préparation du cheval ce qui implique la notion de répartition chronologique des actions à entreprendre. L’enfant montant ensuite à cheval, il commencera à intégrer que la préparation de l’animal doit être réalisée avant pour pouvoir ensuite pratiquer qui était le but visé.
De manière plus globale, l’activité physique et sportive constitue un moyen pour l’enfant autiste de développer ses...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Activité physique et pratique sportive
  • activités physiques et sportives
  • Activité physique chez les enfants
  • Socio-démographie des activités physiques et sportives
  • Activités physiques et sportives adaptés et autisme
  • Le bees 1er degré, option « activités physiques et sportives adaptées »
  • Structures d'accueils enfants autistes
  • Comment aider l enfant autiste

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !