les contes des fe es

641 mots 3 pages
Les contes de fées :

Les contes de fées ont pour fonctions de séduire et instruire. Ce double rôle s'adresse directement aux enfants. À un certains âge l'enfant ce pose beaucoup de questions, mettre de l'ordre dans sa tête, c'est alors à ce moment là que le conte l'aide à comprendre mieux.
Les contes sont aussi connus comme montrer à l'enfant la route qu'il doit suivre, le droit chemin : la période oedipienne ( relative à l'œdipe, au complexe d'Oedipe, qui se caractérise par un attachement sexualisé de l'enfant au parent du sexe opposé )
Le chiffre trois, dans les contes de fées est souvent en relation avec les trois aspects de l'esprit, qui sont, le ça, le moi et surmoi.
Les contes de fées son différent les uns aux autres , mais le thème sera toujours pareil : par exemple le héros sur lequel personne ne compte fait ses preuves en massacrant « des dragons », en « résolvant des énigmes », il vit tranquillement jusqu'au jour où il s'en va délivrer une belle princesse, l'épouse et vit éternellement heureux.
Le conte ne nous donne aucune détail sur la suite de leur histoire.
Dans certains conte ils nous disent « qu'ils eurent beaucoup d'enfant » ce qui donne cet image « paradisiaque » à l'enfant, c'est donc donner un mauvaise exemple, car il n'a aucune envie de savoir ce que c'est d'être père et mari. Il en est d'ailleurs incapable.
Les thématiques traitées dans les contes sont souvent, la peur de l'abandon (Le Petit Poucet), la rivalité oedipienne (Blanche Neige) ou la rivalité fraternelle (Cendrillon).

La place des contes de fées dans la littérature appartiennent à la tradition orale. Ils se transmettent dans les campagnes depuis la nuits des temps et, à l'inverse des mythes grecs et des récits d'animaux qui ont fourni la matière de La Fontaine, ils n'ont été fixés que tardivement par le passage à l'écrit.
Charles Perrault en a sélectionné certains au 17ème siècle. Les plus connus sont, « Barbe-Bleue », « La Belle au bois dormant », et « Cendrillon ». Au 19ème

en relation

  • les fées
    1083 mots | 5 pages
  • Theologie
    426 mots | 2 pages
  • Candide, Voltaire
    1917 mots | 8 pages
  • UNE VIE DE GUY DE MAUPASSANT
    3765 mots | 16 pages
  • L'auto da-fé, candide - petite aide
    1141 mots | 5 pages
  • Dossier sur les lumières
    1532 mots | 7 pages
  • Dissertation sur le conte voltairien : citation de Robert Mauzi
    974 mots | 4 pages
  • L'écrivain peut-il par ses oeuvres améliorer la société?
    1298 mots | 6 pages
  • Candide, Chapitre 6 (VI) Commentaire
    1572 mots | 7 pages
  • L"apologue
    770 mots | 4 pages