Les didascalies dans fin de partie (beckett)

1119 mots 5 pages
1. Mise en scène
1.1: Onomastique
La première fonction des didascalies est de nommer les personnages et ainsi de répartir les rôles. Celui de Hamm joue sur plusieurs registres: en anglais ham désigne un jambon. Faut-il y voir un rapport avec le fait que le personnage possède un teint rouge et qu'il est réduit à l'immobilisme, à l'état de morceau de viande ? Hamm actor désigne également un cabotin. Or c'est bien de cette manière que se comporte Hamm lorsqu'il dit à Clov que celui-ci sert à donner la réplique. Mais Hamm peut aussi faire songer à un marteau (Hammer en anglais). Quant à Clov son nom évoque le clou. Les noms des personnages suggèrent ainsi les rapports agressifs qu'ils entretiennent. Il en va de même pour Nell et Nagg (To Nag = se plaindre) et Nagg est, des deux culs-de-jatte celui qui récrimine le plus («Il faut gueuler» répète-t-il souvent). Diminutif de Nelly, Nell peut être rapproché de nail, autre nom du clou. Quant à la mère Pegg, son nom désigne une pince à linge. Mais on peut y voir une malice de Beckett dans la mesure où Pegg est à même d'évoquer Pig, le cochon.
1.2: Le décor
La deuxième fonction des didascalies est de préciser le décor. Beckett procède par des phrases nominales qui définissent à la fois l'espace scénique et l'atmosphère générale: «intérieur sans meubles/ Lumière grisâtre». Ce vide et cette lumière crépusculaire suggèrent d'emblée une «fin de partie». La concision de l'expression se double parfois d'un fort souci de précision. Une symétrie absolue existe entre les «murs» de droite à gauche avec leurs deux petites fenêtres et haut perchées. Cette symétrie verticale n'a toutefois pas son équivalent horizontal, puisque les poubelles sont toutes deux à gauche. Cette dernière indication est en outre volontairement lacunaire. Jusqu'à ce que Nagg soulève le couvercle de sa poubelle, le lecteur et le spectateur ignorent que ces poubelles servent de de litières à des culs-de-jatte. Les didascalies imposent ici une vision

en relation

  • Les didascalies dans fin de partie (beckett)
    1216 mots | 5 pages
  • Comment interpréter la didascalie ''un temps'' dans fin de partie de beckett?
    1164 mots | 5 pages
  • Quel rôle jouent les didascalies dans l'écriture théâtrale de beckette telle qu'elle apparait dans fin de partie ?
    1192 mots | 5 pages
  • Un théâtre total: les didascalies chez beckett
    733 mots | 3 pages
  • Fin de partie- samuel beckett
    966 mots | 4 pages
  • Fin de partie commentaire
    868 mots | 4 pages
  • Couverture n1 de beckett
    3212 mots | 13 pages
  • Pourquoi la pièce de beckett peut-être considérée comme un jeu?
    1296 mots | 6 pages
  • Théâtre
    1697 mots | 7 pages
  • Beckett
    1568 mots | 7 pages