Les essais de montaigne

4526 mots 19 pages
Cohérence et disparité du moi dans

l'écriture des Essais de Montaigne.

« Je suis moi-même la matière de mon livre » : cette déclaration, ainsi que d’autres similaires du point de vue du sens, ont orienté la classification traditionnelle des Essais dans le système des genres, puisque le texte de Montaigne est considéré comme le texte fondateur de l’autoportrait. Il effectue en effet dans à certains égards un repliement sur le sujet écrivant, repliement qui se manifeste par la multiplication de pronoms de première personne : « Ce qui est caractéristique de Montaigne, c’est la multiplication du moi dans le déploiement des formes réfléchies : « Moi, je me roule en moi-même ». Moi, je, moi-même : autant de niveaux ou d’instances du sujet Michel de Montaigne ». Il s’agit ici de définir à la fois une poétique et de caractériser une personne civile (« Ce qui est caractéristique de Montaigne » : la proposition floue peut renvoyer aussi bien à l’homme qu’à son œuvre), en convoquant deux domaines bien distincts : philosophique (« la multiplication du moi ») et grammatical (« dans le déploiement des formes réfléchies »). La dernière phrase mélange inextricablement ces deux domaines : aux différents statuts du pronom (« Moi, je, moi-même » : apostrophe, sujet, objet) correspondent différents degrés ontologiques (« autant de niveaux ou d’instances du sujet Michel de Montaigne »). Ce qui est envisagé ici, c’est donc la définition d’un moi, celui de Michel de Montaigne, définition qui passe par une écriture particulière. Mais cette définition reste problématique, puisqu’elle présente à la fois une cohérence au niveau sémantique (tous les pronoms centrent le propos sur « moi », ce que confirme le verbe se rouler), et un éclatement au niveau grammatical, puisque comme nous l’avons vu, le sujet écrivant se dit à la fois comme sujet, objet et apostrophe, et au niveau énonciatif, puisque « moi » est à la fois énonciateur et allocutaire de son propre discours. Ce que confirme

en relation

  • Les Essais de Montaigne
    8859 mots | 36 pages
  • Montaigne-essais
    719 mots | 3 pages
  • Montaigne - Essais
    985 mots | 4 pages
  • Les essais de montaigne
    1331 mots | 6 pages
  • Montaigne les essais
    619 mots | 3 pages
  • Les Essais de Montaigne
    891 mots | 4 pages
  • Les essais de montaigne
    2029 mots | 9 pages
  • Les essais de montaigne
    273 mots | 2 pages
  • Montaigne essais
    363 mots | 2 pages
  • Montaigne essais
    962 mots | 4 pages