Les fées

1826 mots 8 pages
I LES CARACTERISTIQUES DU CONTE

1) le cadre spatio-temporel 2) 3) les personnages 4) 5) le merveilleux transition

II L'ART DU RECIT

1) l'alternance du récit et du discours 2) 3) la progression de l'action 4) 5) les métamorphoses

transition

III LA PORTEE DIDACTIQUE DU CONTE

1) la présence du narrateur 2) 3) la fonction du merveilleux 4) 5) la leçon de moral

INTRODUCTION

« les fées » est le cinquième des huit contes en prose du recueil publié en 1697 par Charles Perrault sous le titre « histoires ou contes du temps passé ». Une première édition datée de 1695 est intitulé « contes de ma mère l'Oye » ne comprend que les 5 premiers contes en prose . L'édition de 1697 commence par 3contes en vers : Griselidis , Peau d'Ane et Les Souhaits Ridicule . Ce conte développe une intrigue simple dans le cadre familial , la rupture de l'équilibre instaurée venant de l'extérieur

Problématique

Par quels choix d'écriture le narrateur invite-t-il ses lecteurs a manifester de la douceur et de la courtoisie a l'égard d'autrui ?

Annonce du plan

Dans une première partie , nous étudierons les caractéristiques du conte . Dans une seconde l'art du récit , enfin la portée didactique du conte

I. le cadre spatio-temporel

le conte s'ouvre sur la formule traditionnelle « il était une fois » qui équivaut a une absence de repère spatio-temporel . C'est ce qu'on appel le « hors-temps du mythe » qui fonde l'univers même du conte . C'est une sorte de formule magique qui place le lecteur dans une situation d'attente et cette indétermination du temps prépare au mystère du conte

en relation

  • les fées
    1083 mots | 5 pages
  • Les fées
    3989 mots | 16 pages
  • Les fées
    274 mots | 2 pages
  • Fées
    594 mots | 3 pages
  • Les fées
    4635 mots | 19 pages
  • Les fées
    963 mots | 4 pages
  • Les fées
    887 mots | 4 pages
  • Les fées
    400 mots | 2 pages
  • Contes de fées
    1380 mots | 6 pages
  • Contes de fées
    333 mots | 2 pages