Les fées

Pages: 8 (1826 mots) Publié le: 24 février 2011
I LES CARACTERISTIQUES DU CONTE

1) le cadre spatio-temporel
2)
3) les personnages
4)
5) le merveilleux

transition

II L'ART DU RECIT

1) l'alternance du récit et du discours
2)
3)la progression de l'action
4)
5) les métamorphoses


transition

III LA PORTEE DIDACTIQUE DU CONTE

1) la présence du narrateur
2)
3) la fonction du merveilleux
4)
5) la leçon de moral



INTRODUCTION

« les fées » est lecinquième des huit contes en prose du recueil publié en 1697 par Charles Perrault sous le titre «  histoires ou contes du temps passé  ». Une première édition datée de 1695 est intitulé « contes de ma mère l'Oye » ne comprend que les 5 premiers contes en prose . L'édition de 1697 commence par 3contes en vers : Griselidis , Peau d'Ane et Les Souhaits Ridicule . Ce conte développe une intriguesimple dans le cadre familial , la rupture de l'équilibre instaurée venant de l'extérieur

Problématique

Par quels choix d'écriture le narrateur invite-t-il ses lecteurs a manifester de la douceur et de la courtoisie a l'égard d'autrui ?

Annonce du plan

Dans une première partie , nous étudierons les caractéristiques du conte . Dans une seconde l'art du récit , enfin la portée didactique duconte


I. le cadre spatio-temporel

le conte s'ouvre sur la formule traditionnelle « il était une fois » qui équivaut a une absence de repère spatio-temporel . C'est ce qu'on appel le « hors-temps du mythe » qui fonde l'univers même du conte . C'est une sorte de formule magique qui place le lecteur dans une situation d'attente et cette indétermination du temps prépare au mystère du conte. Il n'y a aucune localisation géographique précise. Seulement 2 éléments importants : l'intérieur et l'extérieur
- L'intérieur avec une pièce familiale dont une seule pièce est mentionnée : la cuisine , ordinairement resserve aux domestiques qui est le symbole de l'exclusion et de l'humiliation
⁃ L'extérieur est le lieu de l'épreuve , éloigné et qui peut donc être sourcede danger . La foret apparaît aussi comme un refuge lorsque le foyer familial devient dangereux. C'est aussi le leu de la rencontre amoureux pour la cadette et pour l'ainée c'est aussi un lieu de refuge mais qui lui est fatal

Présentation succincte et rapide. Cellule familiale privé de père et livré a une mère injuste et despotique « une veuve ». aucun caractère physique précis . Des intensifset des superlatifs pour présenter cette famille déséquilibré. En quelque sorte on peut dire qu'il y a deux clans dans la maison. La cadette est en position de faiblesse car privée de son double , son père . Opposition très tranchée presque caricaturale . La cadette était le vrai portrait de son père .
Personnage obligé du conte : le prince charmant. « le fils du roi qui revenait de la chasse larencontra »
La fée: personnage traditionnel d'un conte , caractérisé par sa double apparence et ses pouvoirs magiques « car c'était une fée »
Le merveilleux appartient au conte , présence d'évènements surnaturels qui ne surprennent pas le lecteur. Le lecteur accepte invraisemblable . Il se traduit par des métamorphoses provoquées par des êtres extraordinaires qui n'appartiennent pas auquotidien des hommes. Les dons donnés aux 2 soeurs l15 « il vous sortira...précieux »

Tous les éléments caractéristiques du conte sont bien présents et si le lecteur est enchanté par le récit c'est que le narrateur y deploit tout son art

I. l'art du récit

les paroles rapportées au discours direct rompent la monotonie qui pourrait naitre d'un texte purement narratif. La cruauté de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les fées
  • Les fées
  • Les fées
  • Les fées
  • les fées
  • Les fées
  • Fées
  • Le conte de fées

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !