Les femmes savantes

577 mots 3 pages
Le XVIIe siècle débute en 1598 quand Henri IV met en vigueur l’édit de Nantes où il accorde le droit de culte aux protestants mettant ainsi fin aux guerres de religion. Le XVIIe siècle, autrement appelé Grand Siècle, est associé au courant du classicisme et consiste en une période historique importante en ce qui a trait à la langue et la littérature française. Dans l’art, on cible la rigueur, l’équilibre, la précision, l’harmonie et la tradition. Durant cette période historique, le théâtre comique s’enrichit grâce à l’influence de la Commedia dell’Arte et aux œuvres de Molière. On retrouve, dans la pièce « Les femmes savantes » de Molière, le comique de mots, de gestes, de situation et de caractère, procédés employés dans la comédie classique. L’extrait de la pièce « Les femmes savantes » consiste en un dialogue entre Chrysale et son frère Ariste. Dans ce passage, Ariste dénonce la soumission de son frère face à sa femme et le pédantisme de Trissotin, un supposé bel esprit.
Dans l’extrait étudié, Ariste dresse le portrait de son frère dans le but de montrer sa faiblesse et d’établir son caractère. Il développe un champ lexical de la lâcheté pour se moquer de la soumission de Chrysale face à sa femme. Des mots tels que « mollesse » (v.2), « faiblesse » (v.3), « trembler » (v.16) et « lâchetés » (v.21), dépeint la relation de dominant-dominé que vit Chrysale avec sa femme. Puisqu’à chaque vers de l’extrait, Ariste enrichit le contenu de ce champ lexical, cela marque avec insistance le fait que Chrysale n’est pas capable de s'opposer fermement aux volontés de son épouse. En effet, Chrysale prétend être le maître de la maisonnée. Cependant, il a du mal à contredire sa femme, notamment sur le renvoi de Martine. En outre, la métaphore : « Et vous faites mener en bête par le nez » (v.25), énoncée par Ariste, renchérit le fait que Chrysale ne peut défendre son opinion et adhère à celle de sa femme. À l’aide de cette figure de style, Ariste compare son frère à un animal

en relation

  • Les femmes savantes
    747 mots | 3 pages
  • Les femmes savantes
    566 mots | 3 pages
  • Les femmes savantes
    1516 mots | 7 pages
  • Les femmes savantes
    773 mots | 4 pages
  • Les femmes savantes
    1993 mots | 8 pages
  • Les femmes savantes
    392 mots | 2 pages
  • Dans Les Femmes Savantes
    262 mots | 2 pages
  • Les femmes savantes
    748 mots | 3 pages
  • Les femmes savantes
    756 mots | 4 pages
  • Les femmes savantes
    1007 mots | 5 pages