Les formes protestataires de la participation politique

8841 mots 36 pages
CODESRIA Bulletin, Nos 3 & 4, 2006 Page 4

Repenser la science politique africaniste

L

a montée du nationalisme africain après 1945 et les perspectives de l’indépendance ont suscité l’étude des systèmes politiques africains. La science politique, parfois désignée sous le nom de « gouvernement », est maintenant combinée à l’anthropologie, aux langues, à l’histoire et à la géographie pour former un domaine de spécialisation intellectuelle. La littérature engendrée par ce nouveau champ d’étude a été le reflet de l’environnement de l’après guerre mondiale qui l’a vue naître. En premier lieu, elle s’est essentiellement préoccupée de nationalisme et de bâtir de nouvelles nations dans l’Afrique postcoloniale. Elle a été ensuite marquée par le paradigme de modernisation occidental dominant et la logique de confrontation de la guerre froide (Rostow 1960). Sous la logique dualiste de « transition » de la tradition à la modernité, les sociétés et les économies africaines ont été caractérisées de pré-modernes ; la recherche se souciait alors de trouver les agents sociaux ainsi que les modèles constitutionnels et institutionnels par rapport au pouvoir et à la transition à un État moderne. L’État africain et les élites africaines sont perçus comme des outils essentiels dans ce processus de transformation moderniste. Les études menées par Coleman (1958), Almond et Coleman (1960), Sklar (1963), Organski (1965) et Apter (1967) ont exploré les thèmes du nationalisme et de l’intégration nationale, la « politique de la modernisation » et les « étapes du développement politique » caractéristiques de cette école fondatrice de la science politique africaniste, avec ses préjugés implicites en faveur d’une perception épistémologique et idéologique occidentale du monde. Certains africains comme Claude Ake (1967) et Billy Dudley (1968) ont contribué à ce genre de science politique. Malgré ses œillères idéologiques et ses préjudices liés à la guerre froide, cette école de pensée a

en relation

  • Les formes protestataires de la participation politique
    1205 mots | 5 pages
  • La politique, une question d'âge
    3338 mots | 14 pages
  • Ecritures d'invention
    1254 mots | 6 pages
  • Synthèse représentation politique
    1246 mots | 5 pages
  • Lilan Matthieu analyse
    4237 mots | 17 pages
  • les repertoires de l'action politique
    4311 mots | 18 pages
  • Fiche de lecture - strategies de la rue, les manifestations en france, o.filleul
    3263 mots | 14 pages
  • La crise de représentation politique
    2257 mots | 10 pages
  • Différentes formes de participation à la démocratie
    1235 mots | 5 pages
  • Thèse sur le chomage
    17417 mots | 70 pages