Les grands courants en sociologie

Pages: 16 (3835 mots) Publié le: 15 avril 2012
CHAPITRE 2 : LES GRANDS COURANTS EN SOCIOLOGIE

La grande distinction :
* On entre dans le social toujours par les structures car les structures sociales façonnent les modes de penser des individus. Elles déterminent les comportements et les modes de penser individuel. Ce sont des méthodologies holiste : prima au tout sur les individualités. Méthode de Durkheim.
* Façon Wébérienne : onne peut de la sociologie sans les individus. La sociologie doit rendre capable de restituer les sens que les individus donnent à leurs actions. Et c’est ceci qui va façonner les sociétés. L’individualisme méthodologique. On doit faire un détour vers les individus. (plus proche que les sciences économiques).
* Sociologie contemporaine qui depuis 30ans, qui essai de nous dire que aucune desdeux méthodes est bonne. Il faut tenir compte des deux méthodes, on est producteur des mouvements sociaux mais on est façonner par la société. Ici on garde les deux méthodes, c’est une proposition de synthèse. C’est le constructionnisme.

I- La méthode holiste
Prédominance à l’étude des structures sociales par rapports aux comportements individuels car il est fondé sur l’idée que les modesd’actions individuels sont déterminés par la structure social. Les stratégies et les décisions individuelles comptent pour peu car elles sont toujours déterminées par un phénomène social plus vaste. Une grandes partie de cette méthode est de comprendre qu’elle est la part de ces phénomènes sociaux qui est le plus déterminant dans mode de pensé individuels. Le tout est plus important que les parties.Plusieurs réponses sur les déterminants des pensées individuelles :
* Durkheim : l’accroissement de la densité moral.

a- Le marxisme

* Le Marxisme : il propose toute une théorie des structures sociales, il dit que dans l’ensemble des structures sociales. Ce qui est déterminant dans les structures pour lui, ce qui engendre tout c’est l’économie. C’est l’économie qui structuretout le reste. Il dit que celui qui nous façonne sont les états des rapports de production. C’est a dire à un moment donné, dans une société donné, sur la base de qu’elle division du travail, de quelle ressources, de quelle technologie on produit de la richesse. Les rapports de production sont les racines, elles expliquent tout. Le marxisme=le matérialisme historique. Ce qui fait avancer le monden’est pas la politique, les idées, les idéaux, les croyances mais les rapports de production. Ce ne sont pas des affrontements d’idées mais des affrontements en terme économique. Les luttes idéologiques sont « les feuilles des arbres », elles ont pour origines des luttes très matérielles, économiques. Tout vient pour lui de l’infrastructure de la société qui est l’économie, c’est la souche, le troncde l’arbre. Ce qui est au dessus, les feuilles de l’arbre, sont la culture, les arts, les régimes politique, la religion, les controverses : la superstructure (la part la plus visible).
Ex : L’écume idéologique (liberté contre roi) dissimule une lutte sur le terrain économique, la lutte de la bourgeoisie, cette classe sociale est devenu dans l’économie très importante, c’est elle qui s’enrichiemais elle est arrêté par la noblesse qui les empêche de s’enrichir plus. Elle le fait soi disant au nom de la liberté alors que cette révolution à pour origine une volonté de s’enrichir encore plus. Les états des rapports de production nous distribue une place dans une classe social, ceux qui amènent les capitaux : la bourgeoisie (rémunération : le profit), ceux qui possèdent la terre :l’aristocratie (rémunération : la rente), la force de travail : les prolétaires. Ces classes vont générer des luttes qui vont faire avancer les superstructures et donc les sociétés.
On n’a pas du tout parlé de l’individu. Les individus ici sont actionnés par tout ca.
Contribution à la critique politique (juste intro) :
« L’ensemble des rapports de production constitue la structure économique de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les grands courants de la sociologie
  • Les grands courants de la sociologie
  • grand courant de la sociologie
  • LES GRANDS COURANTS DE LA SOCIOLOGIE 1
  • Les grands courants
  • Les grands courants
  • Sociologie des médias, courant critique
  • Les grands courants de la pensée economique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !