Les plantes tinctoriales et médicinales

Pages: 24 (5832 mots) Publié le: 30 avril 2010
Les plantes tinctoriales, leurs applications thérapeutiques aux époques antiques.
Le cas particulier des Isatis

La botanique et l’herboristerie ont été pendant des siècles une part importante de la science médicale après que la botanique ait été pour les grecs une science à part entière. D’un autre côté l’homme qui souhaitait se soigner avec des plantes principalement a aussi développé denombreuses technologies dès la préhistoire pour obtenir tout d’abord des couleurs à partir des plantes puis en combinant les fibres textiles, les techniques de tissage et certains pigments colorants pouvoir réaliser des textiles avec des motifs teints. Le chercheur en technologie des teintures est d’abord très étonné de découvrir qu‘une plante tinctoriale est connue aux époques antique, médiévaleet moderne comme médicinale, puis il s’étonne au contraire quand il ne trouve pas d’applications « pharmaceutiques » à une plante tinctoriale. Travaillant pour ma part à l’époque médiévale sur les trois plantes tinctoriales les plus connues en Europe à l’époque médiévale, soit guède, gaude et garance, j’ai vite considéré qu’à cette époque les deux caractéristiques étaient liées dans l’esprit desherboristes. Le projet de mon article est de montrer que ceci est vrai dans les textes depuis que les auteurs ont décrit les plantes, mais aussi que ceci peut s’expliquer dès le Néolithique. La science moderne pharmaceutique s’appuie d’ailleurs de façon consciente sur la connaissance médicale des chamans ou des guérisseurs et parfois sur les caractéristiques médicales des plantes tinctoriales. Parmielles les plantes productrices d’indigo, comme les Isatis (guède) et l’Indigofera, ont une place tout à fait particulière aussi bien par les qualités exceptionnelles, en tant que pigment colorant de teinture, de l’indigo que par la place toute particulière qu’a le double noyau indol.
Les principales plantes tinctoriales
Présentons tout d’abord rapidement ces trois plantes tinctoriales, quiont été seules utilisées pour teindre la broderie de Bayeux : gaude, garance et guède.
La gaude est une plante bisannuelle qui la deuxième année a une tige au bout de laquelle se forme de petites fleurs jaunes. Nommée par les herboristes Reseda luteola, les teinturiers en achetaient des javelles de tiges fleuries dont ils faisaient tomber les fleurs contenant la lutéoline et l’apigénine dans lebain de teinture. Avec l’aide d’un mordant on obtient une teinture jaune grand teint. On a trouvé des graines de cette plante lors de fouilles archéologiques dans des niveaux du Néolithique Européen. On pense que cette technique tinctoriale était au moins utilisée dès 500 av JC par les grecs. La première année la plante est sous la forme d’une rosette qui ressemble à une laitue et au plantain.
Lagarance nommée Rubia tinctorum est elle une plante pérenne dont les racines grossissent et s’allongent d’année en année. La matière tinctoriale est présente dans ces racines. Le producteur du pigment colorant doit donc décider de l’année où il récolte cette racine après deux, trois ou quatre ans en fonction du climat et du sol. Alors il grille les racines comme on le fait par exemple pour lachicorée pour ensuite les broyer et obtenir une poudre que va utiliser le teinturier. Il est important là aussi de commencer la teinture par un mordançage qui permet aux matières actives d’avoir une tenue grand teint. Ces matières actives sont des anthraquinones dont en particulier l’alizarine et la purpurine. Le rouge obtenu sur la plupart des fibres naturelles végétales ou animales est connu depuislongtemps. Il a été émis l’hypothèse que certains textiles de Mohendjo Daro (civilisation de l’Indus, vers 3000 av JC) avaient été teints avec ces anthraquinones ; on est par contre sûrs qu’à Tell el Armana en Egypte, vers 1350 av JC, des textiles ont été teints avec ces colorants. On envisage comme très probable que cette teinture était utilisée en Babylonie dès 2500 av JC. On connaît des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Plantes médicinales
  • Les plantes médicinales
  • Les plantes medicinale
  • Propriétés des plantes medicinales
  • Lexique plantes médicinales
  • Séchage des plantes médicinales
  • TPE Plantes Médicinales
  • Les plantes aromatiques et médicinales

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !