Les savoirs du corps

Pages: 5 (1128 mots) Publié le: 16 février 2013
Les savoirs du corps : l’expérience du stage ouvrier
Introduction :
Durant mon stage, j’ai eu l’occasion d’apprendre à fabriquer des calorifuges qui servaient à garder le fuel à des températures précises lors de son parcours à partir du réservoir jusqu’à l’alimentation des fours de l’usine. Mais au-delà de ces connaissances techniques, j’ai aussi eu l’occasion de côtoyer des ouvriers et dedécouvrir l’univers de l’entreprise à travers leurs yeux. Cette expérience a été très enrichissante sur le plan humain et j’essaierais de traiter par la suite de la communication non verbale au sein de l’entreprise lors du stage ouvrier.

La communication non verbale au sein de l’entreprise lors du stage ouvrier :
La première chose qui a attiré mon attention lors de mon premier jour au sein del’entreprise fut la manière de saluer .En effet, cette dernière n’était pas identique chez les ouvriers et les cadres. Les cadres se suffisaient parfois à un « bonjour » ou se serraient la main rapidement, dans une sorte de protocole administratif. Cependant, les ouvriers étaient plus chaleureux, ils se serraient la main fortement, échangeaient des nouvelles et se souhaitaient bon courage mutuellement.Le second point qui ne pouvait échapper à bon observateur était la différence de postures entre les ouvriers et les cadres. Les ouvriers étaient toujours courbés, en


position de travail, même lors de leur repas ou de simples conversations. Les cadres, quant à eux, se tenaient plus droits et révélaient plus de confiance à travers leurs postures que l’attitude de soumission que laissaiententrevoir les postures des ouvriers. De plus, les gestes chez les ouvriers sont automatiques . Par exemple, si l’on changeait la place d’un tournevis, l’ouvrier tendrait quand même la main pour le prendre comme si rien n’était. Ceci se trouvé justifié, par exemple, l’ouvrier encadreur de mon atelier a pratiqué le même travail, a exécuté les mêmes gestes pendant 30 années. Le travail pour lui se faitmachinalement ; Il met entièrement son corps au service de son travail alors que sa pensée converge vers d’autres préoccupations. J’ai moi-même essayé de m’engager dans une conversation lors de mon travail à l’atelier, mais ce fut impossible pour moi de continuer à faire mon travail comme le faisait les autres. On remarque donc que l’habitude forge des comportements qui ne seraient pas possiblessinon. Un autre point important est le langage visuel entre les ouvriers ou entre les cadres et les ouvriers. Par exemple, quand un cadre vient faire le tour de l’atelier pour vérifier le port des équipements de protection individuelle , l’ouvrier encadreur n’a qu’à regarder le reste des ouvriers pour insinuer que le cadre arrive alors que ces derniers s’empressent de mettre leurs EPI. De même, unsimple regard froid du cadre suffit à faire comprendre à l’ouvrier que son travail ne correspond pas aux attentes en termes d’efficacité ou de rapidité. Même le corps des ouvriers différait de celui des cadres. A la poignée d’un ouvrier, on reconnait la pénibilité de son travail à la rugosité de sa peau. Son corps porte la marque de son activité physique. De manière plus visible, les tenues detravail

différent entre ouvriers et cadres, bien qu’elles correspondent toutes les deux aux normes de sécurité de l’entreprise. Ainsi, les normes de sécurité furent les seules normes auxquelles se conformaient les corps des ouvriers et des cadres, dans une tentative plutôt réussie d’homogénéiser les conceptions corporelles des deux

catégories, puisque l’instinct de survie et d’amour propre nediffère guère au sein de toutes les classes.



Bien évidemment, jusqu’à là, il n’a été question que des remarques que j’ai pu porter sur les corps des autres durant mon stage. En effet, j’ai choisi de finir par celles que j’ai portées sur l’évolution de mon corps et de son adaptation car celles-ci n’étaient pas aussi faciles à réaliser. En effet, il est plus facile de prendre conscience...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Savoir
  • savoir
  • Suis-je un corps ou ai-je un corps ?
  • Corps
  • Le corps
  • Le savoir
  • Le corps
  • La savoir

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !