Les sociétés faces aux risques

Pages: 10 (2374 mots) Publié le: 18 juin 2010
~ Les sociétés face aux risques. ~
 
Problématique : Comment deux pays de niveaux de développement différents s'adaptent-ils à deux grands cyclone ?

Tout d'abord un cyclone est une très forte dépression qui prend naissance au-dessus des eaux chaudes des océans de la zone intertropicale, et qui s'accompagne de vents très violents et de pluies torrentielles. Ces dépressions sont aussiappelés ouragans dans la mer des Antilles et dans le Golfe du Mexique, et typhons dans l'ouest du Pacifique.
De plus, il faut savoir différencier ce qu'est un aléa et un risque. Au sens propre un aléa est la tournure non prévisible que peut prendre un évènement. La notion d'aléa est liée à deux notions: la contingence et le hasard. La contingence, car il n'est pas possible d'affirmer qu'il sepassera quelque chose, ou rien, concernant le sujet étudier. Le hasard car il n'est pas possible de prévoir l'issue s'il se passait quelque chose.
Contrairement au risque qui est la prise en compte d'une exposition à un danger, le risque est défini par la probabilité de survenue de cet évènement et par l'ampleur de ses conséquences.
L’intensité des ouragans est déterminée grâce àl’échelle de Saffir-Simpson en fonction de la vitesse moyenne des vents les plus forts. A noter qu'au cours de sa vie, un ouragan change sans cesse de classe. Sa puissance augmente quand sa classe augmente (souvent au-dessus de mers chaudes) et perd de sa puissance quand sa classe diminue (en passant au dessus des terres). En rentrant dans un continent, il devient ensuite tempête tropicale puisdépression tropicale. Un ouragan peut monter et descendre plusieurs fois en classe avant de mourir.

I) Deux grands exemples: Jeanne (13 septembre 2004) et Katrina (23 aout 2005).
A) L'origine des cyclones.
Les conditions principales de formation d’un cyclone sont de trois ordres :
• Une atmosphère chaude et humide, instable qui est nécessaires à la formation et à l'entretien despuissants nuages verticaux. On constate que les formations cycloniques sont impossibles quand l'humidité des couches moyennes est inférieure à 40% et qu'elles sont fréquentes là où l'humidité est supérieure à 70%. La plupart des cyclones se forment à partir des ondes tropicales qui circulent d'Est en Ouest sur l'Atlantique, plus précisément de juin à novembre.
• Une vaste zone maritime dontla température de l'eau est supérieure à 27°C sur une épaisseur de 50 mètres, qui permettra une évaporation intense et des transferts de chaleur de l'océan à l'atmosphère. Les cyclones ne se forment pas sur les continents ou sur les étendues maritimes froides mais dans les zones intertropicales.
• La présence d'une petite dépression.
En outre, le développement d’un cyclone s’effectueen 4 étapes, tout commence par l’évaporation de l’eau, l’air se refroidi et se condense puis l’air se recharge en humidité et se réchauffe et enfin le déplacement du cyclone dont la trajectoire moyenne est une parabole avec d'abord une circulation d'Est en Ouest puis un point de rebroussement et enfin une circulation vers le Nord-est.

B) Description et conséquences de ces deux exemples.• Commençons chronologiquement, le cyclone Jeanne est apparu le 13 septembre 2004 et disparu le 28 septembre 2004.La dépression tropicale de catégorie 3 avec des vents maximaux allant jusqu’à 195km/heure. Jeanne toucha 6 pays, les Iles Vierges américaines, Porto Rico, la République dominicaine, Haïti, les Bahamas et les Etats-Unis.
La dépression n°11 se forma à partir d’une ondetropicale à 110km de la Guadeloupe dans la soirée du 13 septembre, elle fut classée en tempête Jeanne le lendemain. La tempête passa au sur des Iles Vierges le 15 septembre et toucha Porto Rico le même jour. En quittant Porto Rico, Jeanne atteignit le niveau de cyclone de catégorie 3. Le 17 septembre, Jeanne passa par Haïti puis s’éloigna vers le large. Le 18 septembre, alors que le système...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les hommes faces aux risques
  • La société du risque
  • La société du risque
  • La societe du risque
  • Les societes humaines face aux risques
  • La société du risque
  • Les sociétés face aux risques naturels
  • Beck, la societe du risque

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !