Lettre de j. j. rousseau a m. philopolis

Pages: 10 (2269 mots) Publié le: 11 février 2012
Lettre De J. J. Rousseau a M. Philopolis 1 [ms. Neuchâtel, 7836.]
"…L'homme, dites-vous, est tel que l'exigeait la place qu'il devait occuper dans l'univers. Mais les hommes diffèrent tellement selon les temps et les lieux qu'avec une pareille logique on serait sujet à tirer du particulier à l'universel des conséquences fort contradictoires et fort peu concluantes. Il ne faut qu'une erreur degéographie pour bouleverser toute cette prétendue doctrine qui déduit ce qui doit être de ce qu'on voit. C'est l'affaire des castors, dira l'Indien de s'enfouir dans des tanières, l'homme doit dormir à l'air dans un hamac suspendu à des arbres. Non, non, dira le Tartare, l'homme est fait pour coucher dans un chariot. Pauvres gens, s'écrieront nos Philopolis d'un air de pitié, ne voyez-vous pas quel'homme est fait pour bâtir des villes ! Quand il est question de raisonner sur la nature humaine, le vrai philosophe n'est ni Indien, ni Tartare, ni de Genève, ni de Paris, mais il est homme. "

-« L'homme » : ici Jean-Jacques Rousseau s'adresse aux hommes.

-« Mais des hommes diffèrent tellement selon les temps et les lieux… » Au fil du temps les cultures subissent des changements.

-« Il nefaut qu'une erreur de géographie pour bouleverser toute cette prétendue doctrine » il suffit de changer de lieu pour avoir une représentation différente de la nature humaine.

-« Qui déduit de ce qui doit être » (ce qui est universel : nature), « de ce qu'on voit » (ce qui est particulier : culture).
À propos de l'expression « ce qui doit être » : Rousseau nous fait savoir que la nécessitén'est pas une obligation. On ne peut pas déduire la nécessité de l'obligation (« on doit manger pour vivre » n'est pas du tout la même chose que « on doit payer ses impôts ». Dans le premier cas il s'agit une loi de la nature et dans le deuxième d'une règle sociale). Dans la nature il n'y a pas de loi mais dans la culture il y a des règles.
-Le contraire de nécessité est contingent
-pardéfinition, une culture change
-les cultures sont différentes, par conséquent chaque homme appartient à une culture différente.
-Pour Rousseau l'humain est né libre, parce qu'il peut se transformer selon les circonstances, la perfectibilité chez Rousseau est fondée sur la liberté. C'est le caractère inné qui est propre à notre espèce. Par conséquent, un humain qui perd sa liberté (un esclave perd saqualité d'être humain) est dénaturé.

- la nature humaine n'existe pas, en dehors de ses caractéristiques simplement animales, comme la bipédie.
il s'agit ici pour Rousseau de s'opposer à toute approche trop particulière de l'homme qui empêcherait de le penser. Vous pouvez remarquer que la thèse du texte se trouve dans la dernière phrase : « Quand il est question de raisonner sur la nature humaine,le vrai philosophe n'est ni Indien, ni Tartare, ni de Genève, ni de Paris, mais il est homme. " Penser la nature humaine et raisonner sur ce qu'est l'homme, c'est se détacher des déterminismes sociaux et culturels. Il faut penser l'homme tel qu'il est indépendamment de ses déterminations géographiques. Or, Rousseau s'attache dès le début du texte à saisir ce qui a pu conduire à cette erreur. Cettedernière relève du raisonnement selon lequel il s'agit de penser que l'homme est " tel que l'exigeait la place qu'il devait occuper dans l'univers ". L'homme se définirait alors par la place qu'il occupe dans le monde. Or, il est aisé de constater que les comportements, les usages diffèrent d'une région à l'autre, d'un pays à l'autre. Dans ces conditions, on est dans l'incapacité de penserl'homme. Le penser, c'est le saisir indépendamment de ces déterminismes. On retrouve ici, en partie la méthode que Rousseau aborde au début du Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes. Alors qu'il s'agit de penser l'homme, Rousseau fait alors l'hypothèse de l'état de nature sans savoir s'il n'a jamais existé, afin de saisir ce que pouvait être l'homme avant toute...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Lettre a rousseau
  • Lettre à mr rousseau
  • Lettre de lafontaine à rousseau
  • Rousseau, lettre à dalembert
  • Lettre à rousseau
  • Lettre à rousseau
  • Commentaire sur la lettre de Voltaire à Rousseau
  • Lettre de madame de grancey à rousseau

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !