Liberté fraternité égalité

Pages: 17 (4109 mots) Publié le: 11 mars 2012
Vénérable Maître et vous tous mes Frères,

Je vais essayer ce soir d’éclairer pour vous l’origine de la devise LEF.

Nous savons tous que cette triade est la devise de la république française Elle figure comme telle dans l’article 2 de la constitution du 4 octobre 1958, et du Grand Orient.

Elle figure comme telle dans l’article 2 de la constitution du 4 octobre 1958 qui dit :ARTICLE 2.
La langue de la République est le français.
L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
L'hymne national est « La Marseillaise ».
La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».
Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Nous savons, bien sûr,qu’elle est aussi la devise du Grand-Orient de France, mentionnée comme telle dans l’article 1er de notre constitution.

On sait moins qu’elle est aussi la devise de la république de Haïti.

Mais d’où vient-elle ? Comment est-elle née ? Quel a pu être le rôle éventuel de la Franc-maçonnerie dans sa naissance ou son adoption ? Nous allons voir qu’il n’est pas si simple de répondre à cesquestions et que, comme le dit Mona OZOUF, l’une de ses historiennes, « la naissance de la devise manque …d’éclat et de netteté ».

Nous verrons cependant que les tribulations de notre devise épousent exactement les soubresauts de notre vie politique et sociale de ces deux derniers siècles : Révolution et première république, réaction, Deuxième république, réaction, Troisième république, guerre dequarante et épisode pétainiste, enfin quatrième et cinquième république.

Les origines :

C’est bien sûr pendant la révolution que le triptyque LEF a été conçue et perçue comme devise symbolisant un nouvel ordre social (nous allons plus loin comment).

Mais néanmoins ce n’est pas une création ex nihilo. Elle s’enracine dans le travail intellectuel des deux siècles précédents, surtout celui dusiècle des lumières, qui développe l’articulation Liberté-Egalité, et plus précisément encore dans le travail de JJ Rousseau qui non seulement articule liberté et égalité,
« Si l’on recherche en quoi consiste précisément le plus grand bien de tous, on trouvera qu’il se réduit à deux objets principaux : la liberté et l’égalité ».

Liberté d’abord, nous fit-il, parce que c’est lebut à atteindre, et égalité non pas ensuite, mais simultanément, parce que la liberté ne peut subsister sans elle.

Mais il rend pour ainsi dire nécessaire la fraternité, par la place éminente qu’il assigne à l’idée de Patrie comme lieu privilégiée de la liberté et de l’égalité, mais qu’il voit également comme instance impliquant nécessairement la fraternité. La révolution s’en souviendra.

Pourl’anecdote, c’est dans Les aventures de Télémaque, le roman de Fénelon, en 1699,  que l’on repère la première association, sinon des trois mots, du moins des trois notions de liberté d’égalité et de fraternité. Fénelon  nous dit en effet que les habitants de sa cité idéale « s’aiment tous d’un amour fraternel (…) et sont tous libres et égaux ».

- - - - - -

En cette fin du 18e siècle, lamode était aux devises, et lorsque la révolution éclate, tout naturellement les devises fleurirent, et on vit s’établir spontanément des usages et des pratiques qui varièrent selon les individus et les groupes.

Par exemple, la loi du 22 décembre 1789 contenant un engagement de fidélité « à la nation, à la loi et au roi », ces trois mots furent spontanément repris et utilisés, sous forme de devise: La Nation, la Loi, le Roi, en tête d’actes ou de courriers tant publics que privés, mais sans que cela eût jamais de caractère officiel.

Car, il faut le préciser tout de suite, contrairement à ce que l’on croit parfois, il n’y a jamais eu de devise officielle ni de la Révolution française ni de la première République. Aucun des pouvoirs qui ont dirigé la France pendant cette période n’a...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Liberté égalité fraternité
  • Liberté, égalité, fraternité
  • Liberté, égalité, fraternité ?
  • Liberté, égalité, fraternité
  • Liberté, égalité, fraternité
  • Liberté, égalité fraternité
  • Liberté, egalité, fraternité
  • Bergson, liberté, egalité, fraternité

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !