Lire

Pages: 20 (4888 mots) Publié le: 14 avril 2012
MASTER 1
Approches du texte
La lecture comme aspect principal de la critique textuelle

On ne s’engagerait pas dans un dépistage des textes sans avoir cette attraction incontournable pour la lecture et, surtout pour la littérature.
Bachelard évoque cet échange entre auteurs et lecteurs dans La Poétique de l’espace lorsqu’il écrit : « tout lecteur, un peu passionné delecture, nourrit et refoule, par la lecture, un désir d’être écrivain… Il semble que la joie de lire soit le reflet de la joie d’écriture comme si le lecteur était le fantôme de l’écrivain. » (p.9-10)
C’est en réfléchissant sur l’acte de lecture dans l’histoire qu’on enrichit cette envoutement subjectif. Il ne s’agit pas uniquement de déchiffrer l’encodage des signes mais bien plus,aller à l’explication de la subtilité des signes dont la littérature est faite.
L’atteinte de la jouissance artistique ne se limite pas au statut lecteur-consommateur, elle implique une part de création et de productivité de la part du lecteur, sans pour autant être l’acteur d’une adhésion spontanée, ni d’une vénération stérilisante.

I. La lecture : épisode historiqueSurvoler un livre semble être un acte machinal et naturel, or il a mis des siècles à se construire.
Dans l’antiquité, l’oralité était le caractère essentiel de la lecture (lectures publiques, récitations). On prenait également un lecteur pour remédier aux inconvénients que présentait le maniement d’un rouleau de parchemin sur lequel le texte était matérialisé.
A l’antiquité tardive(3ème et 4ème S) apparaît la lecture silencieuse et qui accompagne l’apparition du livre : ensemble de feuillets rassemblés en cahiers et cousus.
Mais la pratique de la lecture était particulièrement celle des livres Saints (judaïsme, Bible, Coran). Ces livres de référence nécessitent un religieux lettré et cultivé. On peut donc conclure que lire c’est d’abord lire le livre saint, laparole de Dieu.
Au moyen âge, la majorité des livres étaient rédigés en latin et non en langue vulgaire. De ce fait la lecture était une faveur réservée à une minorité. En effet, l’écrit semble être une langue différente et non seulement un code différent.
La rivalité ecclésiastique implique la propagation de l’alphabétisation. Contre l’ignorantisme des catholiques, lesprotestants, en plus de la réforme, prêchent l’alphabétisation pour que les fidèles accèdent directement au livre sacré. Il se développe par la suite des écoles et collèges catholiques et en règle générale, la lecture occupe principalement une fonction religieuse.
Corrélativement à cette lecture religieuse, il est important de souligner que l’écriture est un des fondements de latradition juridique. Elle préserve également une culture lettrée (moindre à celle de l’Eglise).
Concomitamment à cette lecture sacrée, il s’étend ce que G. Vigner appelle une lecture fonctionnelle, qui se détermine par son incitant économique à l’instar de la signature des actes notariés, la lecture des Almanachs ou les ouvrages de la Bibliothèque Bleue répandus par les colporteurs, lalecture et la rédaction des livres de comptes.
L’apparition de l’Ecole Laïque et Obligatoire, autrement dit La Lecture pour tous, en 1882 ne représente que le résultat d’un système complexe : le passage de la lecture orale, collective et publique, à la lecture personnelle. (EXEMPLE COMPARATIF AVEC L’ISLAM « IQRAA » DU VI ème ET DEBUT DU VII ème année 611)
Cette lecture individuellesouligne une envie de délivrance des hommes et désigne le passage du religieux et morale au laïque et pratique. Mais pour que le rapport entre la lecture et son texte soit intense, il faut qu’on l’associe à l’écriture. En effet, selon Vigner « écrire, c’est pouvoir communiquer en secret, d’individu à individu. Lire seulement n’est qu’une activité passive ». Ce n’est qu’au 19ème siècle que la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • De lire
  • Lire
  • Lire
  • Ne pas lire
  • Lıre
  • Lire
  • Lire
  • Ne pas lire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !