litterature maghrebine

1706 mots 7 pages
Ecriture moderne et oralité traditionnelle
Au lendemain des indépendances, les écrivains algériens ont vite ressenti le besoin de plier la langue française aux exigences d’une expression nouvelle et de faire appel à des stratégies qui leur permettent d’être plus originaux. L’oralité et la tradition culturelle et identitaire deviennent donc pour ces écrivains les moyens sûrs de la démarcation par rapport au modèle occidental. Ainsi, ils intègrent dans leur processus de création littéraire des éléments du récit traditionnel oral (chants, proverbes, contes, légendes…).
C’est ce que fait Rachid Mimouni, dont le roman L’honneur de la tribu affiche d’emblée sa volonté de recourir à l’oralité comme modalité d’écriture. Dans ce roman, Mimouni s’attache à dévoiler les défauts inhérents à la société valeurs qui sont confrontés aux ravages de la vague moderniste. En choisissant d’écrire son roman à la manière d’un conte, Mimouni cherche une solution pour ce conflit, en établissant un pont entre modernité et tradition et en reliant dans un même ensemble ces deux éléments qui sont plus au moins contradictoires : écriture moderne et oralité traditionnelle.
Dans L’Honneur de la tribu, un vieil homme raconte l’histoire de sa tribu depuis la colonisation française jusqu’à la période qui suit l’indépendance. Pour échapper à la menace du colonisateur, les habitants de la tribu quittent leur vallée heureuse et fuient pour s’installer dans un coin désolé de la montagne. Après l’indépendance, ils seront dirigés par Omar, le nouveau préfet, qui leur fera mener la vie dure. Ils subiront toutes sortes d’humiliations.
Les indices de l’oralité :À la lecture de L’honneur de la tribu on reconnait plusieurs traits caractéristiques du conte oral traditionnel. Le vieil homme, narrateur de l’histoire, introduit son récit par une formule ancrée dans la tradition orale. Il déclare qu’il ne pouvait : « commencer cette histoire que par l’évocation du nom du Très Haut, l’Omniscient, le Créateur

en relation

  • Les littératures maghrébines
    6728 mots | 27 pages
  • Littérature maghrébine
    677 mots | 3 pages
  • La littérature maghrébine
    275 mots | 2 pages
  • La littérature maghrébine
    854 mots | 4 pages
  • Littérature maghrebine
    2237 mots | 9 pages
  • la littérature maghrébine
    13408 mots | 54 pages
  • la litterature maghrebine
    603 mots | 3 pages
  • Litterature maghrebine
    13582 mots | 55 pages
  • La littérature maghrébine
    513 mots | 3 pages
  • la littérature maghrebine
    1152 mots | 5 pages