Litterature

1678 mots 7 pages
La littérature "beur", née dans les années 80, est produite en français par des écrivain (e)s issu (e)s de la seconde génération de l'immigration maghrébine en France. Elle est l'expression d'écrivains nés ou arrivés en bas âge dans le pays d'accueil de leurs parents. Or, bien que produite en français, par des citoyens français, vivant en France, cette littérature semble ne pas (encore ?) légitimer "l'appellation contrôlée" de "littérature française" comme si cette dernière était une affaire de famille [1].
Dans ce travail, je me propose donc d'établir le concept de "Littérature naturelle" qui évoque d'entrée de jeu un parallèle avec les notions juridiques, aujourd'hui désuètes, d'enfant naturel et d'enfant légitime. Ma démarche sera la suivante : Dans une première étape, je situerai la question qui a servi de point de départ à ma réflexion, à savoir "l'illégitimité" de la littérature beur ; je chercherai ensuite à positionner cette littérature dans son rapport avec d'autres littératures en dégageant leurs points de (non)-rencontre. A partir de là je poserai ma définition du concept de "littérature naturelle". Dans un deuxième mouvement je porterai mon analyse sur deux caractéristiques fondamentales de cette littérature, à savoir l'autobiographique et le transitoire.
Illégitimités
L'illégitimité se situe à deux niveaux. Elle est à repérer autour et à l'intérieur de la littérature beur. Elle se situe d'abord au sein de l'institution, de manière externe ; elle se manifeste ensuite de manière interne dans le tissu narratif.
Dans son article sur la littérature beur, Alec G. Hargreaves commence ainsi : "La littérature issue de l’immigration en France est une littérature qui gêne. Les documentalistes ne savent pas où la classer, les enseignants hésitent à l’incorporer dans leurs cours et les critiques sont généralement sceptiques quant à ses mérites esthétiques. Le simple fait de nommer ce corpus est semé d’embûches." [2] Cette littérature, en effet, est tantôt

en relation

  • Qu est ce que la litterature
    9360 mots | 38 pages
  • La littérature
    456 mots | 2 pages
  • Littérature
    1303 mots | 6 pages
  • Litterature
    930 mots | 4 pages
  • Littérature
    408 mots | 2 pages
  • La littérature
    792 mots | 4 pages
  • Litterature
    9911 mots | 40 pages
  • Litterature
    23995 mots | 96 pages
  • Littérature
    887 mots | 4 pages
  • La litterature
    430 mots | 2 pages