Louise bourgeois et l'art comme sublimation

Pages: 5 (1227 mots) Publié le: 16 novembre 2012
Louise Bourgeois ou l’art comme travail sublimatoire

Louise Bourgeois est une artiste, une plasticienne importante de la seconde moitié du 20e siècle et du début du 21ème. Elle est née en France en 1911, s’est installée à New York en 1938 et est morte en 2011.
Ses sculptures offrent une présence particulière qui agit directement sur le psychisme du spectateur, qui interpelle, qui dérangent.L’œuvre a besoin d’une interprétation, affirmait Freud .Louise Bourgeois disait « l’œuvre doit se suffire à elle-même, sans explication, après qu’elle a quitté l’atelier, la pièce commence sa vie propre pour le meilleur et pour le pire, l’intention de celui qui l’a faite n’importe plus dorénavant ».[3] C’est une attitude assez ambivalente de sa part car tout au long de sa création, on sent unbesoin d’amener le spectateur sur un chemin déterminé par l’extériorisation de son moi, l’exonération et la libération de ces peurs comme on le verra à l’aide de quelques œuvres.
Le langage formel de Louise Bourgeois, fondé sur un vaste registre de ses pulsions émotionnelles est entièrement autobiographique. Elle disait souvent que si elle n’était pas devenue artiste, elle aurait été meurtrière, lasublimation comme une garantie de sa santé mentale [2]. Une rencontre intense entre le « savoir de l’inconscient » et sa mise en acte en ce qu’on appelle « œuvre » en son articulation avec le symptôme. Le symptôme, chez l’artiste, se met au musée[1].

Son œuvre est inclassable tant par la diversité des styles, par la technique (dessin, sculpture, tissage, installations) que par les matériauxutilisés (encre, tissu, pastel, fil, marbre, bois, latex)

 Le dessin sera pour elle une pratique constante, une sorte de carnet intime où elle note ses « pensées plumes » comme elle les appelle, idées visuelles qu’elle attrape au passage « comme des mouches », pouvant donner naissance ou non à des sculptures. Par le dessin elle décante ses souvenirs complexes et les images du passé quiémergent à la conscience suscitées par des émotions intenses.

Mais l’artiste se disait plutôt attirée par « l’aspect physique de la sculpture » qui, seule, lui permettait l’abréaction des affects.
Ce n’est qu’en 1940 que Louise Bourgeois aborde la sculpture avec des figures totémiques en bois, de forme élancée. Ces figures, nommées « personnages », sont des personnes de son entourage, de sa famillequ’elle a laissées en France lorsqu’elle est venue vivre à New York en 1938 matérialisant un lien entre la réalité physique et psychique. Ces figures participent à une reconstruction du passé comme une étape du processus de détachement et de réparation.

L’installation nommée « la destruction du père », inspirée d’un rêve cannibalique où elle et sa famille s’adonnent à dévorer le père lors d’undîner tribal, ressemble à une grotte, une caverne en latex illuminée de rouge où l’on distingue un enchevêtrement des corps, de morceaux de corps, d’excroissances d’organes, de seins. Elle évoque les rapports douloureux avec son père qui ont marqué son enfance et adolescence. L’absence de son père (parti à la guerre), la détresse de sa mère puis l’effondrement de la cellule familiale à son retouravec la découverte de liaison que son père entretenait avec la nurse anglaise pendant une dizaine d’année avec le tacite consentement de la mère. Elle érige ce traumatisme en mythe fondateur de son art.
En opposition à l’image du père, apparait en 1990 une figure qui deviendra obsédante celle de «l’araignée » ou « Spider » qu’elle identifie à sa mère. Les dimensions peuvent être gigantesques etatteindrent une dizaine de mètres, renforçant un sentiment d’inquiétude ou de malaise. On peut y voir un objet phobique. Mais pour l’artiste, c’est une métaphore rassurante de la mère, l’araignée qui tisse sa toile est associée à la mère et à son travail de réparation de tapisseries (ses parents avaient un atelier de réfections de tapisseries anciennes). Elle associe son propre travail à une...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Louise bourgeois
  • Louise bourgeois
  • Louise bourgeois
  • Louise bourgeois
  • Première exposition de louise bourgeois
  • Maman Louise Bourgeois
  • Maman
  • louis XIV et l'art théatral

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !