LOUISE LABÉ vis je meurs

Pages: 6 (1684 mots) Publié le: 12 octobre 2015
LOUISE LABÉ : «  JE VIS JE MEURS » (p.105)


Introduction :

“Le plus grand plaisir qui soit après amour, c’est d’en parler“ écrit Louise Labé. Or c’est bien ce double plaisir, celui d’aimer et d’écrire que nous décelons dans les vers si célébré de Louise Labé «  Je vis je meurs »
Celle qui fut nommer le belle cordière en raison de son père fût une érudite, latiniste et l’helléniste,poétesse, musicienne célèbre tout autant pour sa grande beauté et ses talents.
C’est en 1555 que paraisse ses “Œuvres“, un recueil composé de diverses pièces. Nous sommes à Lyon en pleine apogée de la Renaissance, mais loin de la Pléiade. Si Louise Labé, poétesse de l’école Lyonnaise ne fait pas partie de cercle érudite elle illustre néanmoins la défense d’une langue française raffiné. Elle inspire deformes crée en Sicile au XIII ème siècle, est mise à l’honneur par Pétrarque, italien au XIV ème siècle. Dans ce poème en Décasyllabe écrit à la première personne, l’auteure pousse à l’extrême l’exposition déjà présent dans le Canzionere.

Problématique : Comment la sincérité de la passion amoureuse peut-elle s’exprimer à trouver des conventions politiques du sonnet

Afin de répondre à cettequestion, nous observerons d’abord (I) Comment l’expression de la poétesse donne à ces vers un accent de sincérité, ce qui nous conduiras à étudier (II) quelle façon la forme du sonnet souligne le mouvement contradictoire de l’amour, pour enfin constater que c’est de la fusion entre contraintes et souffrances amoureuses que naît la poésie lyrique.



I – Cette expression des sentimentspersonnels donne un accent de sincérité :

a. Omniprésence du JE :


1 : Le JE est présent sous différentes formes dans chacun des vers (dans le premier vers, 5x la présence du JE). Il y a aussi une anaphore
2 : L’adéquation entre la poétesse et la femme inspire confiance, on ne voit pas de différence entre l’auteur et la femme.

b. Force des sentiments exprimés :

1 : Sentiments explicit. Le mot“ennui“ s’est désémentisé (mot qui perd son sens). La simplicité du langage et cette franchise séduit le lecteur. Les
Adjectifs épithètes liées “grand, sont appliqués à des sentiments de souffrance Par conséquent la peine semble être plus présentes ou plus forte que la joie : il n’y a pas d’exact symétrie entre les hauts et les bas de ses états d’âme.
2 : Métaphore hyperbolique. V.1 “ Je vis, je meurs“ : àprendre au sens figuré : vivre = être heureux, éprouver une grande joie de vivre ; mourir = se languir, être malheureux, ne plus avoir le goût de vivre.
V. “Je me brûle, et me noie“ : stéréotype de l’amour comme du feu, mais ce stéréotype est dépoussiérée, renouvelé par l’emploie plus concret du verbe “brûler“.
V.8 “Je sèche et je verdoie“ : métaphore de la plante qui se fane (en l’absence deson amant, plus de joie) et qui reverdit (la présence de son amant lui redonne sa joie)

c. Intimité des sensations, voir érotisme :

1 : Le désire. Sensations liées au désir, la “ chaleur“ V.2
2 : Le plaisir : V.6 “en plaisir“
V.3 “La vie m’en est et trop molle et trop dure“ : double sens :
-la métaphore : “vie trop molle“ : souffrance morale et physique
-sens concret :évocation du plaisir charnel, où le mal se mêle au plaisir.


II – La forme du sonnet souligne les mouvements contradictoires de l’amour :

a. Simultanéité des états opposés, dans les deux quatrains : une démonstration :
1 : Indicateur temporel de simultanéité. Locution en anaphore, aux vers 5 et 8 formant autour, formant une boucle autour du deuxième quatrain.
2 : Parataxe pou exprimer lasimultanéité de la joie et de la peine. V.1 = parataxe qui accélère le rythme pour donner l’impression que tout arrive en même temps. Parataxe = absence du mot de liaison.
3 : Conjonction “et“ pour exprimer la simultanéité des sentiments et sensations apposées.
V.1, V.3 : redoublement de la conjonction de coordination “et“ pour exprimer cet étrange paradoxe : elle ressent les deux sentiments...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • "Je vis, je meurs" louise labe
  • Louise labé "je vis, je meurs..."
  • Je vis je meurs, de louise labé
  • Louise Labé
  • Louise Labé je vis je meurs
  • Louise labé je vis je meurs
  • Je vis, je meurs, louis labé
  • Commentaire de "je vis, je meurs" de louise labé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !