Love

Pages: 2 (272 mots) Publié le: 24 février 2013
Dans la justice corrective, c’est-à-dire le judiciaire, tous les crimes ne se valent pas. Cela dépend de la victime, de la situation, du criminel même si toutcrime doit être puni. Donc là il ne faut pas un traitement égal, mais un traitement au cas par cas. D’où le rôle important du juge qui doit non pas appliquer la loi àla lettre, mais veiller à rester fidèle à son esprit. D’où l’importance de la jurisprudence. Il doit donc éviter une égalité parfaite qui aurait des effetsinjustes en examinant le cas particulier dans sa particularité. Il peut donc préférer à l’application systématique de la loi, par définition générale et parfoisinadaptée, l’équité qui préfère l’esprit de la loi à sa lettre. L’équité qui est une justice au cas par cas peut vouloir l’égalité ou l’inégalité , et parfois même latransgression de la lettre de la loi si son observation est par exemple « préjudiciable au bien commun » , comme l’illustre Saint Thomas d’Aquin.
2. l’idéalégalitaire n’est pas le même pour tous : pour certains, il est réalisé s’il y a l’égalité des droits, c’est-à -dire l’égalité devant la loi. Elle consiste à garantir àchacun le même ensemble de droits, ce qui est légalement possible pour un doit l’être également pour tous les autres. Et c’est tout. D’autres plus exigeants aspirentà une égalité des chances. D’autres enfin veulent une égalité des positions, une égalité réelle. Et on entre alors dans des débats idéologiques. Il peut semblerque chaque conception corresponde aux intérêts des uns et des autres. On peut alors comprendre que certains privilégiés (les forts, riches, compétents,…)
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • love
  • love
  • Love Love
  • Love
  • Love
  • Love
  • love
  • LOVE

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !