Marie vous avez la joue aussi vermeille

Pages: 9 (2195 mots) Publié le: 26 juin 2013
C'est au XVIème siècle, en pleine période de renaissance française, que Ronsard (1524-1585), surnommé par ses contemporains « le poète des princes », écrit la Continuation des Amours. Publié en 1555, ce recueil sera renommé un peu plus tard Les Amours de Marie. Il s'agit en effet d'une œuvre qui rassemble des textes où Ronsard loue Marie, une petite angevine de 15 ans dont il s'est épris, bienqu'il continue d'y chanter Cassandre en parallèle. « Marie, vous avez la joue aussi vermeille... » est le deuxième sonnet du recueil. Ce poème, de type descriptif, a pour thème la beauté de Marie ; en effet, Ronsard y dresse le portrait -physique- de la jeune paysanne. Le registre encomiastique est évident grâce aux louanges et aux comparaisons flatteuses que le poète adresse à Marie tout au long dusonnet.
LECTURE
Nous pouvons diviser ce texte en 4 étapes, qui correspondent en fait aux strophes du sonnet. Dans le premier quatrain, Ronsard s'attarde sur la description des joues et des cheveux de Marie, dans le second quatrain, il considère que son apparence physique est due à l'intervention de divinités. Dans le premier tercet, il décrit la poitrine/le décolleté/la gorge de la jeune fille,et, dans le second tercet, la poète fait à nouveau intervenir des divinités dans l'apparence des bras, des seins, du front et des mains. Nous remarquons qu'il s'agit d'une description progressive, car le poète commence par le haut du corps et continue sa description en descendant au fur et à mesure des strophes.
Grâce à l'étude linéaire de ce texte, nous nous apercevrons que Ronsard loue Marieen considérant que son apparence physique a fait l'objet d'interventions divines qui lui permettent de chanter sa beauté digne des déesses grecques, mais également qu'il est blessé de voir son amour non partagé.
PREMIER QUATRAINDans le premier sonnet, Ronsard fait l'éloge du visage et des cheveux de Marie.
Le premier vers est introduit par une apostrophe : « Marie », qui montre bien qu'elle estle destinataire du poème, que Ronsard s'adresse directement à elle. Cela permet de rendre le texte vivant.
Les 2 premiers vers font l'objet d'enjambements, car, pour comprendre le sens du vers 1, il faut lire le vers 2, et pour comprendre le sens de celui-ci, il faut lire le suivant. Cela permet de mettre en relief le son « è » que l'on trouve dans « vermeille », à la fin du premier vers, dans «mai », au milieu du deuxième, et dans « châtaigne », au milieu du troisième. Cette rime interne met donc en relation ces 3 mots et montre que Ronsard, en jouant sur la phonétique, insiste sur la couleur des cheveux et des joues de Marie, ainsi que sur la saison des roses rouges. Cela nous rappelle d'ailleurs une ode écrite en 1552 qu'il dédia à Cassandre. Cette ode, connue sous le nom de «Mignonne, allons voir si la rose... » fait l'objet d'une comparaison anaphorique entre la jeune fille et la fleur. Mais Ronsard insiste encore un peu plus sur le mot « vermeille » car, pour que le vers fasse 12 pieds, il faut prononcer la diérèse, et dire « vermei_ille ».
Ronsard a choisi de faire appel à la nature pour souligner la beauté de Marie, avec la « rose de mai », et les cheveux couleur de «châtaigne ». Cela donne au lecteur qui ne connaît pas Marie et doit se fier au portrait qu'en fait le poète, une impression de beauté sans artifice, mais naturelle.
Poète génial, Ronsard nous montre encore une fois qu'il travaillait beaucoup sur la musique de ces poèmes : il termine ses vers 2 et 3 par une rime audio parfaite puisque, si, au regard, le son « eu » des substantifs « cheveux » et «nœuds » ne semble pas s'accorder parfaitement en raison de l'orthographe, il s'avère en fait que ces deux mots finissent par le même phonem. Ronsard n'a donc en aucun cas recours à une sorte de tricherie, comme cela peut arriver aux meilleurs poètes, mais joue le jeu jusqu'au bout.
D'ailleurs, le fait que la deuxième rime concerne les mots « cheveux » et « nœuds » n'est certes pas un hasard,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Marie vous avez la joue aussi vermeille
  • Marie vous avez la joue ...
  • Marie vous avez la joue.., ronsard
  • Moi aussi..
  • J'abandonne ma vie au hasard pour quelque temps , la vie n'est pas un jeu mais tout le monde joue j'essaye aussi.
  • Marie
  • Marie l; ou
  • Marie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !