Max Weber-l'esprit du capitalisme

Pages: 5 (1244 mots) Publié le: 17 janvier 2015
Max Weber : L’étique protestante et l’esprit du capitalisme
Le problème ?
On a pu constaté que dans les pays occidentaux qui se sont converti majoritairement au protestantisme (comme l’Allemagne ou l’Angleterre) ont connu un développement majeur du capitalisme dans leur économie. On a remarqué aussi que les chefs d’entreprises, les représentants des classes supérieurs etc. ceux qui détiennentles capitaux sont majoritairement de confession réformée.
Pourquoi ?
Weber, au lieu de penser que le protestantisme serait la cause de ce développement capitaliste, croit en effet qu’il en ait la conséquence en avançant que la majorité des villes riches s’étaient converties au protestantisme auparavant. En bref, les riches se convertissent au calvinisme et pas le contraire ! Néanmoins, il estdit que le protestantisme est la croyance la plus apte à faire croître le capitalisme.
Pour comprendre ce phénomène, on nous explique les fondements de la Réforme : le but premier n’était pas, comme la majorité le pense, de se libérer de la domination de l’Eglise dans la vie quotidienne (traditions,…) mais de la substituer avec une nouvelle forme de domination à l’ancienne. Les réformateurs nepensaient pas que la domination religieuse était trop forte à cette époque mais trop FAIBLE.
Pourquoi les protestants sont-ils riches ?
Plusieurs hypothèses : c’est une question d’héritage, de transmission de leurs grandes richesses ; c’est une question de choix d’enseignement secondaire pour leurs enfants (on démontre que par ex. en Allemagne, les protestants sont majoritaires dans les écolessupérieures comparés aux catholiques) ; à cette époque d’industrialisation, les protestants montraient plus d’intérêts à travailler en usine alors que les catholiques préféraient l’artisanat.
Or toutes ces hypothèses sont que des exemples des différentes philosophies de vie des 2 religions.
L’hypothèse des « dominés », les minorités nationales ou religieuses qui veulent se démontrer face auxdominants, ne fonctionne pas ici car là où les catholiques sont minoritaires, n’offrent aucun spectacle de développement économique notable.
Alors, la réponse se trouverait dans leur philosophie ou disposition mentale et non pas dans les contextes socio-historico-politiques. D’un côté, nous avons le « matérialisme » des protestants, de l’autre le « spiritualisme » des catholiques. Or Weber trouvecette explication douteuse. Il compare alors les différentes églises protestantes et remarque que les églises (ex. quakers, calviniste) qui prônent le détachement du monde sont aussi celles qui ont construits les communautés les plus tournées vers le profit. Donc la recette pour un capitalisme en prospérité serait la combinaison d’une pitié qui pénètre la vie quotidienne (le contraire dumatérialisme) et un sens aigu des affaires ce qui est la forme prise par leur spiritualité.


Quelle est cette forme ?
Weber répond : c’est la compréhension de l’argent que l’on n’a pas dépensé, mais qu’on a investi intelligemment, après l’avoir gagné honnêtement, comme un signe de vertu. En d’autres termes, si les protestants font de « meilleurs » bourgeois que les catholiques, ce n’est pas parce qu’ilsont cessé d’être chrétiens, c’est parce qu’ils ont dépassé l’opposition catholique entre l’argent et Dieu, en décidant que l’argent non dépensé, mais au contraire utilisé rationnellement pour développer les forces matérielles, était justifié au regard du rôle du chrétien dans le monde. Vu sous cet angle, le protestantisme est donc le christianisme compatible avec le capitalisme
Pour illustrercela, Weber nous donne un texte de Benjamin Franklin qui définit quelques règles de conduite comme « le temps, c’est de l’argent », « le crédit, c’est de l’argent », « le bon payeur est le maître de la bourse d’autrui » etc. Cette philosophie de l’avarice semble être l’idéal de l’Homme d’honneur. Ici, on retrouve bel et bien l’étique sociale de la civilisation capitaliste (ethos= caractère...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Travail sur max weber, l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
  • L'ethique protestante et l'esprit du capitalisme max weber
  • L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme de max weber
  • Max weber: l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
  • Max weber l'éthique protestante et l'esprit du capitalisme
  • Max Weber,« L'Éthique protestante et l'esprit du capitalisme » (1904)
  • Compte rendu d'ouvrage max weber
  • L'esprit du capitalisme selon weber

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !