MENSONGE ET VERITE ROMANESQUES1

Pages: 12 (4406 mots) Publié le: 1 avril 2015
MENSONGE ET VERITE
ROMANESQUES
1.L’ERE DU MENSONGE
A.DEFINITION ET ORIGINE DU ROMAN
Etymologie : « roman » vient de langue « romane », ancien français vulgaire
(=populaire) issu du latin qui s’oppose au latin écrit par les clercs. C’est donc
un récit en langue populaire.
Romancier, romancer (verbe) : signifie d’abord traduire du latin en français
roman, puis raconter en français, puis raconterdes faits en les déformant de
manière romanesque.
Romanesque : qui tient du roman : merveilleux, fabuleux, rempli d’aventures
extraordinaires ; s’oppose à réaliste, banal, prosaïque. C’est l’aspect
« romanesque » qui a été longtemps la grande critique à l’égard du roman.
Né au XII e s (en vers), parfois en prose dès le XIII e s ; commence à se développer
davantage au XVII e s. Jusqu’au XVIII e s, legenre romanesque est considéré
comme un genre « bas », inférieur, par opposition aux genres « nobles » que sont la
poésie et le théâtre. Au XVII e s, le roman avait si mauvaise réputation que Boileau
ne l’a pas classé parmi les genres littéraires ! Trop invraisemblable, mais aussi
soupçonné par l’Eglise de provoquer de mauvaises mœurs…Le roman moderne naît
au XIX e s, qui est vraiment le siècledu roman. Les formes au XX e s sont très
variées, mais dès l’origine, le roman traverse tous les registres, et peut adopter
presque tous les genres. C’est la cause de son succès par rapport aux autres
genres.

B.DU MOYEN-AGE AU XVII e s : L’INVRAISEMBLANCE ACCEPTEE
COMME JEU LITTERAIRE AU SERVICE DE VALEURS
COLLECTIVES
a. LE ROMAN EPIQUE
La société du Moyen-Age a une vision du monde empreinte demerveilleux : le sort
du monde se joue dans la confrontation des deux valeurs suprêmes, le bien et le
mal. Le héros épique est au service du Bien, et répond à l’étymologie du mot
(héros = demi-dieu). Car le monde surnaturel l’accompagne pour lui faire réussir ses
entreprises : il lui donne une force surhumaine, aussi bien physique que morale.
La société n’est pas encore remise en cause, et lesvaleurs du Bien comprennent
aussi le soutien inconditionnel au suzerain, qui peu à peu évolue vers l’amour
courtois (né à la cour : élégant et raffiné), qui est dévouement inconditionnel à la
dame aimée.



AU MOYEN-AGE

CHRETIEN DE TROYES, Lancelot ou Le Chevalier à la charrette (vers 1180) – XII e
s (Moyen-Age)
Leur droit chemin vont cheminant, tant que le jour va déclinant, et arrivent au
Pont del’Epée, après la neuvième heure, vers la soirée.
Au pied du pont, qui est fort dangereux, ils descendent de leurs chevaux et
voient l’onde traîtresse, rapide et bruyante, noire et épaisse, aussi laide et
épouvantable que si ce fût le fleuve du diable, si périlleuse et si profonde qu’il n’est
aucune chose au monde, si elle y tombait, qui ne fût engloutie, tout comme en la mer
salée.
Le pont qui estau travers était de tous autres différent : jamais il n’y en eut, il
n’y en aura, de semblable. Jamais il n’y eut, à vrai dire, si mauvais pont ni si
mauvaise planche : une épée fourbie et blanche servait de pont sur l’onde froide ;
mais l’épée était forte et roide et avait deux lances de long ; sur chaque rive était un
tronc où cette épée était clouée. (…)
Mais ce qui décourageait les deuxchevaliers qui étaient avec lui, c’est qu’ils
croyaient voir deux lions ou deux léopards, au bout du pont, sur l’autre rive, liés à
une grosse pierre. L’eau, le pont et les lions les mettent en telle frayeur qu’ils
tremblent tous deux de peur, et disent : « Beau sire, (…)ayez donc pitié de vous et
retournez-en avec nous ! Vous seriez coupable envers vous-même, si en péril certain
de mort vous vousmettiez volontairement. » Mais il leur répond en riant :
« Seigneurs, je vous remercie et je vous sais gré de tant vous émouvoir pour moi : ce
sentiment vient de votre amitié et de votre loyauté. Je sais bien qu’à aucun prix vous
ne voudriez mon malheur. Mais j’ai tant de foi et tant de croyance en Dieu qu’il me
protégera partout. Ce pont et cette eau, je ne les crains pas plus que cette terre
dure...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La vérité et le mensonge
  • Mensonges et verité
  • Mensonge et vérité
  • Litterature entre verite et mensonge
  • Verité, convictions et mensonges
  • Scientologie : la vérité sur un mensonge
  • Vérité et mensonges dans la trilogie de beaumarchais
  • Y a t il une vérité du mensonge ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !