methabo

Pages: 15 (3720 mots) Publié le: 30 novembre 2013
II. 1 Généralités
Bioénergétique de l’exercice musculaire = études des différentes voies métabolique,
(ensemble des réactions chimiques cellulaires) ou filières énergétiques aboutissant à la
formation d’ATP en vue d’assurer la contraction musculaire.
ATP = seule source d’énergie utilisable par la cellule!

En STAPS, l’objectif est d’étudier la transformation d’énergie chimique (ATP) enénergie
mécanique (contraction).
Problème….
L’ATP est directement disponible dans la cellule MAIS les réserves sont très faibles
(4-5 mmol/kg de muscle frais) (ne permet qu’un exercice violent pendant seulement quelques sec)
 NECESSITE DE RENOUVELER L’ ATP!!!
=
ROLE DES FILIERES ENERGETIQUES

II. 1 Généralités
On distingue 2 voies métaboliques principales assurant la formation d’ATP:
 Lafilière ANAEROBIE = production d’ATP en absence d’O2
Remarque : cad sans intervention d’O2 dans les réactions chimiques permettant la production
d’ATP, ça ne signifie pas que l’effort est réalisé en apnée!!!!
 La filière AEROBIE = Production d’ATP uniquement possible en présence d’O2.
Remarque: cad que les réactions chimiques font intervenir l’O2 comme substrat.

Chacune des filièresénergétiques se caractérise par: un délai d’intervention, une
puissance énergétique ( Watts ou Joules/sec; 1 W=1 J.sec-1), une capacité énergétique (J)
et un rendement.

II. 2 Métabolisme anaérobie
La filière anaérobie se subdivise en 2 filières:
 La filière ANAEROBIE ALACTIQUE= ensemble des réactions chimiques assurant la
production d’ATP en absence d’O2 et sans production d’acide lactique. La filière ANAEROBIE LACTIQUE= ensemble des réactions chimiques assurant la
production d’ATP en absence d’O2 et avec production d’acide lactique.

II. 2.1. Métabolisme anaérobie alactique
 La filière ANAEROBIE ALACTIQUE= ensemble des réactions chimiques assurant la
production d’ATP en absence d’O2 et sans production d’acide lactique.
 2 types de réactions chimiques qui se déroulent dansle sarcoplasme.
 Substrats énergétiques: phosphagènes (PC)
 Réaction 1: réaction principale de la filière anaérobie alactique.
CPK
PC + ADP < === > ATP + C

avec: PC = PhosphoCréatine
C = Créatine
CPK = CrétinePhosphoKinase

L’activité de la CPK est régulée par les [ATP] et [PC] => Quand ↓ [ATP], utilisation de PC pour
retourner à l’équilibre. Rq: au repos cette réaction est donc àl’équilibre.
 Réaction 2: plus rare. Uniquement quand les [ATP] sont très faibles (et donc [ADP] très
augmentées).
Myokinase
2 ADP ----------- >

ATP + AMP

II. 2.1. Métabolisme anaérobie alactique
 Délai d’intervention: aucun!
Pas de temps de latence car 1) les réserves en PC et ATP sont directement disponibles au
sein de la cellule (dans le sarcoplame), 2) l’activité enzymatique de laCPK est très élevée.
La [ATP] au cours d’un exercice musculaire évolue peu car la PC est immédiatement dégradée
pour la maintenir.
 Puissance du système: élevée!
6 à 8 kW chez l’adulte sédentaire (= 400 à 500 kJ/min); jusqu’à 750-800kJ/min chez le sprinter.
Ceci car les phosphagènes permettent une libération de grande quantité d’ATP en peu de temps
(1 PC = 1 ATP) (et réserves en substratsdirectement utilisables + grande activité enzymatique).
 Capacité du système: faible
30 kJ chez le sédentaire; jusqu’à 50kJ chez le sportif entraîné.
Car les réserves en substrat sont faibles: réserves en PC ≈ 15-20 mmol/kg de muscle frais
(ATP: 4-5 mmol/kg muscle frais).

II. 2.1. Métabolisme anaérobie alactique
 Facteurs limitants: les substrats
Les réserves en phosphagènes (PC) quisont faibles.
(L’activité des enzymes. Mais ce facteur est nettement moins limitant).
 Activités concernées: intenses et très courtes!
Cette voie intervient pour fournir de l’ATP lors d’efforts de très courte durée ( engendre les étapes
suivantes pour aboutir à la formation d’ATP!!!
Si *ATP+ élevée, ↓ de l’activité de PFK => inhibition de la glycolyse
anaérobie.

II. 2.2....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !