mich

4260 mots 18 pages
Mai 68 est aujourd’hui largement considéré d’une part comme une révolution culturelle, d’autre part comme un phénomène générationnel : dans les représentations, et particulièrement dans le discours commémoratif actuel, les évènements de 68 sont souvent réduits à la révolte de la jeunesse étudiante parisienne, à son refus de l’autorité, à ses revendications en matière d’autonomie individuelle et de liberté sexuelle.

1 Hamon (Hervé) et Rotman (Patrick), Génération, 2 tomes, Paris, Seuil, 1987-1988.
2 Hamon (Hervé), Rotman (Patrick) et Edinger (Daniel), Génération, 15x30’, Kuiv Production - La Cinq (...)
3 Les titres des émissions successives sont les suivants : « L’engagement », « Les héritiers de Stal (...)
2En effet, le terme de génération lui-même revient de façon presque systématique dans le discours sur Mai 68, le cas le plus abouti étant l’ouvrage d’Hervé Hamon et de Patrick Rotman qui s’intitule éloquemment Génération1. Le premier tome, paru en 1987 et sous-titré « Les années de rêve », s’intéresse strictement aux acteurs les plus médiatisés du mouvement, dont il compile les témoignages. Devenu le best-seller des récits populaires sur 68, il sera prolongé par une série télévisée du même nom2, laquelle regroupe quinze documentaires3, combinant images d’archives et interviews récentes de personnalités telles que Daniel Cohn-Bendit, Bernard Kouchner ou Alain Krivine.

4 Nora (Pierre), « La génération », dans Pierre Nora (dir.), Les Lieux de mémoire, vol. ii, Paris, G (...)
3Il nous revient toutefois de nous demander dans quel sens il faut ici comprendre la notion de génération. Nous distinguerons trois strates qui correspondent à des acceptions différentes du terme. La première, qui remonte à l’Antiquité, définit la génération comme le processus biologique de remplacement des pères par les fils, comme c’est le cas par exemple pour les successions dynastiques. Cette signification première est donc totalement neutre. À la Révolution française — et nous

en relation

  • Mich
    4180 mots | 17 pages
  • Mich
    389 mots | 2 pages
  • Jean mich
    295 mots | 2 pages
  • Expose Saint Mich
    657 mots | 3 pages
  • mich 04 1
    28169 mots | 113 pages
  • R Sum S Chapitre 1 20 En Fr Ich F Hl Mich So Fifty Fifty De Karin K Nig
    11940 mots | 48 pages
  • Heimat
    654 mots | 3 pages
  • Fin de partie
    882 mots | 4 pages
  • Le horla
    9163 mots | 37 pages
  • Interview mit einem nichtsportler
    702 mots | 3 pages