Microbiologie

Pages: 7 (1573 mots) Publié le: 4 octobre 2013
TP1 : Biodiversité microbienne- Exemple de microorganismes utilisés dans le domaine alimentaire


L’objectif de ce TP est d’acquérir les techniques de base en microbiologie à travers plusieurs utilisations de microorganismes dans le domaine alimentaire.
En premier lieu, nous étudierons le rôle des bactéries présentes dans le yaourt. Puis, dans une deuxième partie, nous observerons et nousdéterminerons la concentration en levures d’une suspension. Enfin, dans un troisième temps, nous utiliserons différents tests biochimiques tel que la coloration de GRAM, la recherche d’activité catalase/oxydase, la recherche d’endospores bactériennes ou encore la détermination du type respiratoire, afin d’identifier les microorganismes présents sur des aliments contaminés.
Pendant toute la durée dece TP nous travailleront en condition d’asepsie.

I- Matériel et méthodes

1) Fabrication d’un yaourt

Le principe de cette expérience est de fabriquer un yaourt à partir de lait. Ce lait est pasteurisé à 90°C afin de détruire les microorganismes pathogènes puis il est tiédi à 44°C pour permettre le développement des bactéries lactiques. Le lait est ensuite ensemencé : apport des 2bactéries lactiques (Streptococcus thermophilus, lactobacillus bulgaricus). Cet ensemencement se fera, dans ce TP, par l’ajout de yaourt dans le lait. Ce lait ensemencé sera ensuite incubé à différentes températures et avec des durées d’incubations différentes suivant le tableau suivant :
Tableau 1 : temps et température d’incubation

|Tube |Yaourt (Y) |YT |Y0|Y1 |Y2 |Y3 |Y4 |
| |pH (P) |PT |P0 |P1 |P2 |P3 |P4 |
|Température d'incubation (°C) |44 °C |Aucune |44°C |44°C |44°C |70°C |
| || | | | | |
|Durée d'incubation (h) |2h30 |Aucune |1h |2h |2h30 |2h30 |
| | | | | | | |

Les tubes P permettentde mesurer le PH juste après le temps d’incubation tandis que les tubes Y sont directement mis au froid après incubations.

2) Numération d’une suspension de levures

Le principe de cette expérience est de déterminer la concentration en levure d’une suspension. Pour cela une cellule de comptage de type FAST READ 102 est utilisé. Il suffit alors de compter le nombre de cellules présentes dans10 petits carrés pour pouvoir ainsi utiliser cette expression nous donnant le nombre de cellules par ml :
N= (n/V) x f

3) Identification de contaminants alimentaires bactériens

Nous avons reçus la souche 2 (riz cuit) et la souche 4 (eau). Le but est d’identifier les contaminants bactériens de chacun de ces souches. Pour cela nous allons utiliser :
- la coloration de GRAM :
Elle permetde différencier les bactéries GRAM + des bactéries GRAM - . La première étape consiste à colorer le frottis de cristal violet : dans cette étape toutes les bactéries sont colorées en violet. Puis arrive l’étape de mordançage qui se fait avec la solution d’iodine : dans cette étape toutes les bactéries sont colorées en violet. La 3ème étape est la dénaturation qui se fait grâce à la solution dedécoloration : cette solution permet de différencier les cellules gram + (de couleur violettes) des cellules gram- (devenues incolores). La dernière étape est l’étape de contre coloration qui se fait a la Safranine : les gram+ sont violettes et les gram- sont roses.
- La recherche d’activité oxydase/catalase :
La catalase est une enzyme qui joue un rôle majeur dans l’élimination du...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Microbiologie
  • microbiologie
  • microbiologie
  • La microbiologie
  • microbiologie
  • Microbiologie
  • Microbiologie
  • microbiologie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !