Mini Recherche anthropologique Kayapo

1876 mots 8 pages
Chloë Boilard et Robyn Moke
M. J.Camirand
HSP3U/3C
22 septembre 2015 Mini­recherche anthropologique
Étude d’une société primitive Quel est le lieu d’origine et la population des Kayapo?
Le lieu d’origine de la tribu des Kayapo (« ceux qui ressemblent aux singes »), aussi connu sous le nom Mebêngôkre (« l’homme venu de l’eau »), est la province de
Pará, dans le nord du Brézil. Ils vivent dans differents villages répandus dans la forêt, proche de la rivière
Xingu, un segment de la rivière amazonienne mesurant environ 2 000 kilomètres. Cette partie de la forêt et de la rivière est connu sous un nom commun, l’Amazonie. Le terrain sur lequel la tribu vit est un amalgame de forêt tropicale ainsi que de savane, et sont reconnues comme des «terres indigènes» par l’État brézilien. Lorsque les Portugais sont arrivés au
Brézil, il y avait 5 millions d’indigènes, 200 000 faisaient parti de la tribu des Kayapo. De nos jours, ils sont beaucoup moins; le dernier recensement démontrant que la tribu comprend environ 7 000 individus. Comment est­ce que la tribu est structurée en regard des tâches des individus et de la hiérarchie? Les jeunes filles adolescentes sont les candidates principales pour le mariage et elles marient les partenaires choisis par leurs familles. Les Kayapo vivent en grand groupe familial dans de petits villages et l’homme et la femme ont des rôles spécifiques pour faire fonctionner

ces villages. Les rôles principaux de la femme sont de préparer la nourriture lorsque la famille reçoit des visiteurs, de prendre soin du jardin familial et de préparer la peinture de corps. Les hommes eux ils font la chasse et la pêche, ils ont souvent deux a trois femmes avec plusieurs enfants. Chaque village a un chef. Son rôle est d’assuré le bon fonctionnement de la société et a aussi le pouvoir d’avoir le dernier mot durant des conflits.
Quel est le mode de subsistance de la tribu? Quelle est leur économie principale?
Le mode de

en relation

  • Démarche de soin
    9101 mots | 37 pages