Montesquieu

598 mots 3 pages
La séparation des pouvoirs selon la théorie de Montesquieu

Montesquieu interprète sa pensée avec la réalité des Etats démocratiques modernes (monarchique ou républicaines). Il prend pour modèle, celui de l'Angleterre, qu'il idéalise. D'après l'étude de la vie politique et juridique il en dégage trois puissances. La puissance législative (« le prince ou la magistrature fait des lois, corrige ou abroge celles qui sont faites), la puissance exécutrice des choses qui dépendent du droit des gens ( « le souverain fait la paix ou la guerre, envoie ou reçoit des ambassades, établit la sûreté, prévient les invasions » et pour finir la puissance exécutrice des choses qui dépendent du droit civil « il punit les crimes, ou juge les différends des particuliers ».
L'innovation, de Montesquieu, est que si on souhaite un fonctionnement harmonieux des institutions, les pouvoirs ne doivent pas être concentrés dans les même mains, on se méfie d'un pouvoir trop puissant « ...il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir. ». On recherche un Gouvernement faible et modéré. « tout homme ou tout organisme qui dispose d'un certain pouvoir en tendance à en abuser et à mettre en péril cette liberté ».
Pour l'auteur De l'esprit des lois, trois fonctions sont nécessairement remplies dans chaque Etat.
Tout d'abord, la fonction de faire des lois, consistent à créer des lois qui sont applicables à tous les citoyens sans exception. Elle correspond au pouvoir législatif. Ce premier est le pouvoir dominant, les individus peuvent modifier leur comportement en fonction de la loi, et comme la loi est obéit par tous, celui qui la créer domine obligatoirement.
Les deux autres pouvoirs sont subordonnés au pouvoir législatif et en sont les exécutants, le pouvoir exécutif à la fonction d'exécuter les lois qui consiste à appliquer la règle au particulier et d'assurer que la paix et la sureté règne, cela permet l'entrée en vigueur des lois. Ce pouvoir ne fait que appliquer

en relation

  • Montesquieu
    3888 mots | 16 pages
  • Montesquieu
    1513 mots | 7 pages
  • Montesquieu
    296 mots | 2 pages
  • Montesquieu
    771 mots | 4 pages
  • Montesquieu
    4326 mots | 18 pages
  • Montesquieu
    516 mots | 3 pages
  • Montesquieu
    1112 mots | 5 pages
  • Montesquieu
    397 mots | 2 pages
  • Montesquieu
    3081 mots | 13 pages
  • Montesquieu
    1834 mots | 8 pages