Morale et liberte

Pages: 23 (5684 mots) Publié le: 28 novembre 2012
MORALE ET LIBERTE


La morale désigne généralement un ensemble de règles, de principes et de lois gouvernant nos conduites en fonction de certaines valeurs et en vue de l’accomplissement de certaines fins jugées bonnes ou dignes d’être poursuivies. Par son caractère prescriptif ou normatif elle est souvent vécue comme autoritaire, répressive et contraignante. Si la liberté consiste à faire ceque l’on veut, la morale, qui bien souvent nous en empêche ou nous en retient, paraît en être une limite ou un obstacle. (Aussi comprend-on pourquoi, dans nos sociétés individualistes et libérales, d’aucuns diront aussi permissives, la morale a aussi mauvaise presse, au point que lorsqu’il s’agit d’encadrer telle ou telle activité humaine par des règles restrictives, on préfère aujourd’hui parlerd’éthique.)
Et pourtant, à y regarder de plus près, morale et liberté se présupposent l’une l’autre. Sauf à confondre liberté et licence, « faire ce que l’on veut » et « faire ce qui nous plaît », la liberté ne saurait se passer de toute règle morale, ne serait-ce que pour rendre possible la vie en commun ou l’existence sociale. Sans morale, donc, point de liberté. Mais réciproquement, sansliberté, point de morale. La morale suppose en effet la liberté car une règle de conduite n’est vraiment morale que si je suis capable de me l’imposer moi-même à moi-même et d’être ainsi l’auteur de mes actions. La morale n’est pas pur conformisme social, obéissance passive à des règles reçues de l’extérieur : famille, société, communauté ethnique ou religieuse. Elle n’est donc pas hétéronomie maisautonomie.
Or, cette autonomie, qui est déjà liberté, en présuppose une autre, plus fondamentale, et qui consiste, précisément, dans le pouvoir de s’arracher aux déterminismes sociaux. Non qu’il s’agisse d’enfreindre ce que prescrivent les lois sociales mais pour en évaluer la valeur morale et en faire des principes autonomes de conduite et d’action. Plus généralement, la liberté suppose que l’hommepuisse s’arracher aux différents déterminismes qui circonscrivent sa situation dans le monde : déterminismes historiques et sociaux donc, mais aussi naturels, biologiques, et enfin psychologiques. Si mes actes étaient, comme le sont phénomènes naturels ou les comportements animaux, les effets nécessaires de causes déterminantes, je n’en serais alors point l’auteur libre et responsable et lejugement moral ne serait plus de mise.
La morale suppose donc chez l’homme un « pouvoir de se déterminer soi-même sans être déterminé par rien » (Marcel Conche) qu’on appelle traditionnellement libre arbitre.
Mais ce libre arbitre existe-t-il vraiment ? L’homme dispose-t-il de ce pouvoir absolument indéterminé de se déterminer soi-même ? A tout ce que je veux et fais, n’y a-t-il pas des causes qui medéterminent à le vouloir et à le faire ? Sans doute puis-je me désigner moi-même comme cause de mes actes et affirmer par là ma liberté, mais suis-je la cause de mon être ? L’individu, dit Schopenhauer, « fait comme il veut, mais il veut comme il est ». Le moi n’est-il pas effet avant que d’être cause ? Pourrait-il même être cause sans être d’abord effet ? Pourrait-il se déterminer à quoi que cesoit sans y être déterminé par rien ?
De telles questions, on le comprendra aisément, menacent ce libre arbitre dont on a vu qu’il est le fondement de la morale. Peut-on alors rejeter le libre arbitre sans renoncer pour autant à la morale ? Une morale sans libre arbitre est-elle possible ? Telle est la question à laquelle notre examen de la liberté tentera, ultimement, de répondre.


I - LALIBERTE ET SES FIGURES

Etre libre, dit-on couramment, c’est faire ce que l’on veut. Cela suppose tout d’abord que nous ayons le pouvoir d’agir conformément aux décisions de notre volonté et que ce pouvoir puisse s’exercer spontanément, c’est-à-dire sans empêchement ni contrainte. Etre libre, en un premier sens, c’est donc ne pas être contraint : je suis libre quand rien ni personne ne m’empêche...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Conscience morale et liberté
  • La moral, l'éducation, la liberté
  • DLes Liens Entre Morale Bonheur Et Libert
  • En quoi les idées morales que se forment les hommes témoignent-elles de leur liberté ?
  • Morale
  • Pas le moral
  • La morale
  • Morale

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !