Multiculturalisme

Pages: 12 (2950 mots) Publié le: 13 décembre 2012
culturaliTzvetan TODOROV : « Nous sommes tous des êtres multiculturels »
Historien et philosophe, chercheur au CNRS, Tzvetan Todorov analyse les discours politiques sur l’immigration, en France comme en Europe. Et décrypte les contresens, les raccourcis et les non-dits que révèlent souvent les débats autour de ce sujet.

Entretien avec Luc Chatel
TC : Un recueil de vos textes sur letotalitarisme vient de paraître (1). Or les débats sur l’immigration donnent souvent lieu à des comparaisons avec le régime nazi ou la Collaboration. Comment percevez-vous cela ?
Tzvetan Todorov : Il m’arrive aussi de faire des rapprochements, parfois audacieux, qui peuvent déplaire à ceux à qui ils s’adressent. Mais dans le fond, je ne pense pas qu’il faille confondre ces deux situations.
Lesdéplacements de population et la xénophobie qu’ils peuvent susciter accompagnent l’humanité depuis qu’elle existe. Cela fait partie des données de base : les êtres humains se sont toujours confrontés à des groupes différents d’eux et les ont toujours plus ou moins acceptés. Mais cela n’est pas lié au régime politique dans lequel ils vivent.
Dans le cadre totalitaire qui m’est familier, celui des payscommunistes avant la chute du mur, la question ne se posait pas vraiment. Les contacts avec les étrangers lointains, c’est-à-dire capitalistes, n’étaient pas autorisés. Quant aux étrangers voisins, c’est-à-dire des autres pays communistes, il était posé d’emblée qu’il s’agissait de nos frères ! Donc il n’y avait pas à choisir. D’un coté, le refus total, de l’autre, l’acceptation totale.
De plus, jecrois que l’on ne peut pas dire que lorsqu’un pays maltraite les étrangers, il devient totalitaire. En tant qu’historien je préfère vraiment ne pas utiliser ces rapprochements.
La question totalitaire et celle de l’immigration sont des phénomènes distincts. Plus généralement, les pays totalitaires et les pays démocratiques ne se distinguent pas aussi clairement dans leur politique extérieure,envers les immigrés notamment, que dans leur manière de gérer les affaires intérieures, d’organiser l’Etat. L’URSS et les Etats-Unis se comportaient tous deux comme de grandes puissances. Les régimes étaient radicalement différents mais quand l’un intervenait violemment dans un pays voisin l’autre en faisait autant.
TC : Comment définiriez-vous la politique française à l’égard des étrangers ?Tzvetan Todorov : Je ne pense pas qu’il y ait une attitude envers les étrangers en général. Les situations sont extrêmement différentes. Quand une star étrangère vient en France, on déroule le tapis rouge. Ne parlons donc pas des étrangers, mais plutôt des immigrés.
Il y a un rejet, une méfiance, une inquiétude envers ceux qui risquent de s’installer sur place. Cette question a divers aspects. Or lesplus positifs sont rarement mentionnés. Sur le plan démographique, l’Europe en générale et la France en particulier, a besoin d’immigration. Elle a besoin de rajeunir le pays, c’est une nécessité. On a pu le constater dernièrement avec le problème des retraites.
Par ailleurs, les immigrés qui arrivent dans un pays sont en général très motivés pour y travailler. Il font tout leur possible pourréussir. Il suffit de voir la façon dont certains pays d’immigration ont bénéficié de cet apport, comme sur le continent américain. D’un autre côté, cela donne lieu à des frictions entre communautés.
TC : Ces éléments factuels que vous donnez, démographiques ou économiques, interviennent rarement dans le débat sur l’immigration, qui est très souvent passionnel. Pourquoi une telle difficulté à resterdans les arguments de raison ?
Tzvetan Todorov : L’utilité des personnes immigrées se révèle à moyen ou à long terme. Alors qu’à court terme c’est un sentiment de méfiance qui s’exprime : on voit des gens qui ne parlent pas la même langue que nous, qui fréquentent la même rue que nous, prennent le métro à coté de vous, peuvent parfois créer des problèmes…
L’homme de la rue – que nous sommes...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Multiculturalisme
  • Le multiculturalisme
  • Multiculturalisme
  • Le multiculturalisme
  • Multiculturalism
  • Multiculturalisme
  • Le multiculturalisme
  • Multiculturalisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !