note de synthèse sur La plus belle histoire du monde d’Hubert REEVES, Joël DE ROSNAY, Yves COPPENS et Dominique SIMMONET.

1036 mots 5 pages
Unité d’enseignement 1.1 S1

Note de synthèse à partir d’un extrait du livre :
REEVES Hubert, DE ROSNAY Joël, COPPENS Yves, SIMMONET Dominique. La plus belle histoire du monde. Paris : Editions du seuil, 1996, 187p.

Le texte étudié est extrait du livre La plus belle histoire du monde d’Hubert REEVES, Joël DE ROSNAY, Yves COPPENS et Dominique SIMMONET. Pour ce travail, nous nous concentrerons sur la troisième et dernière partie de l’ouvrage ; il s’agit d’un entretien entre Dominique SIMMONET, journaliste et Yves COPPENS, paléontologue et paléoanthropologue français, codécouvreur de Lucy et membre du Collège de France. Yves COPPENS nous raconte la découverte de l’origine africaine de l’homme, son évolution et enfin la conquête du monde par ce dernier.

En 1860, la théorie de l’évolution de Charles Darwin révèle à la « vieille Europe » que l’homme descend du singe. Les restes d’ossements et plus particulièrement les dents permettent des déductions sur la morphologie, le squelette et la signification alimentaire. Même si l’on ne peut dater précisément l’origine de l’homme, ces découvertes permettent de connaître ses grandes étapes ; ainsi nous savons qu’il y a 70 millions d’années apparaissaient des petits singes et une flore nouvelle faite de fleurs et de fruits dont les singes se nourrissaient. Puis il y a 35 000 millions d’années, en Afrique, c’est au tour des premiers vrais ancêtres communs à l’homme et aux grands singes d’apparaître. L’effondrement de la vallée du Rift il y a 7 millions d’années, séparera nos ancêtres des deux côtés de la faille. L’Ouest, région humide et boisée, donnera les singes actuels, les chimpanzés et les gorilles. A l’Est, région sèche, occupée par la savane, la lignée aboutira aux australopithèques (les pré-humains) puis aux humains. L’homme est donc né en Afrique il y a 7 millions d’années.

La bipédie sera la source des principales évolutions de l’homme. En effet, la station debout a permis l’agrandissement de la

en relation