Nous avons l'art afin de ne pas mourir de la vérité

1488 mots 6 pages
Polyeucte, Corneille
Introduction :
Polyeucte est une tragédie de Corneille représentée en 1641 au Théâtre du Marais. Cette pièce est inspirée parla légende de St Polyeucte et de son martyr de Mélitène sous le règne de Valérien en 259. Cette pièce traite d’un sujet religieux. Notons que c’est la première tragédie chrétienne de Pierre Corneille. Corneille, ancien élève des jésuite connait fort bien ce théâtre
Cette pièce est en V actes.
Résumé par acte :
Acte I :
1.) La scène d’exposition met respectivement en scène Néarque (seigneur arménien, ami de Polyeucte) et Polyeucte lui-même. Dès les premières lignes, nous voyons qu’il est question d’une femme : Pauline, la femme de Polyeucte, et de Dieu. Néarque impose un choix à Polyeucte, ne point écouter sa femme qui à rêvé qu’il mourrait, ne point s’attendrir lorsqu’elle pleure, et écouter Dieux « Pour se donner à lui faut-il n’aimer personne ? ». Si, on peut tout aimer mais Dieu veut le premier amour et les premiers honneurs.
Nous apprenons que Polyeucte n’est pas encore chrétien « Votre Dieu, que je n’ose encor nommer le mien ».
2.) Pauline prie Polyeucte de ne pas sortir car elle craint le trépas de son mari.
3.) Pauline (qui est romaine) explique que les Dieux ont prédit la mort de Polyeucte.
Pauline se plaint de l’inconstance des hommes, lors de la conquête, les femmes sont reines mais après le mariage, ils redeviennent rois.
Pauline veut narrer son rêve à sa confidente, mais, pour qu’elle le comprenne mieux, elle va lui raconter ses anciennes amoures.
Autrefois, Pauline était amoureuse de Sévère, un chevalier qui s’est battu pour Rome. Il était courageux mais sans fortune. Malheureusement, elle devait suivre son devoir, épouser l’homme que son père choisirait. Elle dû suivre son père et quitter Rome, alors Sévère s’en alla dans l’armée pour mourir avec la renommée. En Arménie, elle plut à Polyeucte, son père ravi conclut l’hyménée, par devoir, elle se soumit à cette affection.
Pauline a rêvé de

en relation

  • Nous avons l'art afin de ne pas mourir de la vérité
    1055 mots | 5 pages
  • Nous avons l'art afin de ne pas mourir de la vérité
    1713 mots | 7 pages
  • Catharsis
    1895 mots | 8 pages
  • « La violence trouve son seul refuge dans le mensonge, et le mensonge son seul soutien dans la violence. tout homme qui a choisi la violence comme moyen doit inexorablement choisir le mensonge comme règle. »
    2528 mots | 11 pages
  • L'art n'est-il qu'une illusion ?
    2553 mots | 11 pages
  • NIETZSCHE
    2464 mots | 10 pages
  • Montaigne - de la conscience
    3998 mots | 16 pages
  • Peut-on dire qu'il n'y a pas de vérités premières, qu'il n'y a que des erreurs premières ?
    1268 mots | 6 pages
  • Du côté de chez swan
    1285 mots | 6 pages
  • Dissertation gratuite
    4609 mots | 19 pages