Obéir aux lois, c'est être libre

Pages: 13 (3141 mots) Publié le: 22 mars 2012
Pour la grande majorité de la population, la société et ses lois ne sont qu'un ensemble de contraintes, construit dans le but d'écraser la volonté individuelle et de rendre esclaves les individus qui la composent. Le propre de l'être humain semble être de toujours s'apitoyer sur son sort, quel qu'il soit; mais le propre du philosophe est de réfléchir et de juger si ce même être humain a bienraison de s'apitoyer... C'est ce qu'a tenté de faire Jean-Jacques Rousseau en analysant notre société et les lois auxquelles nous sommes soumis. Suite à ses réflexions, il est arrivé à dire qu'«obéir aux lois, c'est être libre», citation qui en surpris sûrement plusieurs, puisqu'elle en surprend encore beaucoup de nos jours.
Qui a raison, Jean-Jacques Rousseau ou la conscience populaire? Le point devue de Rousseau est-il réaliste? Si oui, doit-on y souscrire de manière inconditionnelle? Voilà autant de questions que soulève, par l'entremise de l'idée de Rousseau, le sujet de la liberté en regard des lois.
Ce sujet est universel, car à toutes les époques et dans toutes les sociétés, nombreux sont ceux qui ont développé leur propre conception de la liberté ainsi que la position de cettedernière face aux lois. Ces conceptions, sans pour autant être identiques, s'entrecoupent souvent, comme le démontrent la philosophie rousseauiste, le rationalisme et le marxisme, pour ne nommer que ceux dont nous analyserons plus bas le point de vue.
Pour ma part, je considère le point de vue de Rousseau comme étant le reflet fidèle d'une réalité fondamentale de l'existence humaine, pour autant qu'onl'interprète avec certaines nuances. En effet, il est indispensable de préciser certains éléments pour bien comprendre que le paradoxe qui semble émaner de l'idée de Rousseau est en fait créé par la définition populaire de la liberté. Au contraire, lorsque l'on définit la liberté comme étant une réalité sociale et non une absence totale de contrainte, le conflit avec les lois est beaucoup moinscatégorique. Il est donc important de faire la différence entre la liberté populaire, dite «absolue», et la liberté sociale, plus philosophique et, surtout, plus réaliste.
L'autre composante à ressortir du point de vue de Rousseau concerne l'obéissance aux lois. L'être humain, en plus d'être un être essentiellement social, est un animal doué d'intelligence. Il peut donc réfléchir à sa propre vie etainsi exercer son pouvoir de la rendre meilleure. Or, les lois sont le meilleur moyen qu'il a trouvé pour appliquer ce pouvoir. C'est ce qui explique la prolifération des lois à l'intérieur de notre société moderne, et qui rend indispensable l'élaboration d'un concept d'obéissance éclairée, et non aveugle et inconditionnelle, aux lois.
I- Différentes visions d'une même citation
Le moins quel'on puisse faire, avant d'analyser une idée, est de cerner ce qu'entend par là son auteur. Sur quoi se base donc Jean-Jacques Rousseau pour affirmer qu'«obéir aux lois, c'est être libre»? Nous ne nous lancerons pas, ici, dans une analyse exhaustive de la philosophie rousseauiste sur l'origine de la société; nous dirons seulement que, selon cette philosophie, l'être humain, en perdant graduellementson état de nature au profit de l'état de société, a cherché à se rapprocher de ses semblables pour former une volonté commune et créer ainsi «une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque associé, et par laquelle chacun s'unissant à tous n'obéisse pourtant qu'à lui-même et reste aussi libre qu'auparavant.»1 L'auteur ajoute également que«les lois ne sont proprement que les conditions de [cette] association civile.»2 Ce qu'il décrit ici n'est rien d'autre que l'entente fondamentale à la base de la société, qu'il a nommé le «contrat social».
Sommes-nous plus libres sous le joug de cette entente, obéissant aux lois, que dans notre état de nature, n'obéissant qu'à nous-mêmes? Rousseau répond oui, car en adhérant au contrat...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Obéir aux lois, est-être libre?
  • Obéir aux lois, est-ce être libre?
  • Obéir aux lois, est-ce être libre ?
  • Obéir à des lois, est-ce être libre ?
  • Peut on obeir au lois et etre libre
  • Etre libre, c'est obéir à la loi que je me suis moi-même prescrite
  • Obéir, est-ce renoncer à être libre
  • Etre informé, c'est être plus libre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !