Odev

1336 mots 6 pages
L'utilisation forcée d'animaux pour la distraction des humains est très ancienne, elle a connu son apogée à l'époque des spectacles romains, où les animaux se battaient entre eux, ou contre des humains. Des humains ont également utilisé des animaux pour des cérémonies plus rituelles que récréatives (sacrifices, traditions, superstitions, etc..).
Ce genre de pratiques se perpétue malheureusement encore de nos jours.
Le plus grave problème est certainement celui des corridas, d'une inspiration qui n'est pas sans rappeler les sinistres spectacles du cirque de Rome. Les taureaux y sont torturés de façon méthodique au cours d'un simulacre de combat en trois phases (tercios). Pique |
LES DROITS DE L'ANIMAL

| Le droit à ne pas souffrir | | L'antispécisme dans la pratique | | Relations de la libération animale avec d'autres mouvements | | Critique et avenir de l'antispécisme | | Bibliographie | | Organisations |

Le droit à ne pas souffrir
Au cours des derniers siècles, le combat pour l'égalité des droits entre humains a considérablement progressé. La déclaration des droits de l'homme a permis de donner officiellement à chacun les mêmes droits, indépendamment de notions aussi arbitraires que la couleur de la peau, le sexe ou le degré d'intelligence. Par contre, aucun droit n'a été reconnu officiellement aux représentants des espèces autres que l'espèce humaine. Ces êtres sont d'ailleurs intensivement exploités par les humains (à des fins très diverses, cf. les autres sections de ce web).
Le problème est que tous les animaux dotés d'un système nerveux et d'un cerveau sont, à l'instar de l'homme, capables d'endurer de la souffrance.
Or, la souffrance est toujours aussi désagréable à endurer, que l'on soit un homme, un porc ou un oiseau. La souffrance est toujours aussi abjecte quel que soit l'être qui souffre, et l'intérêt à ne pas souffrir est le même quel que soit

en relation

  • Protection De L Enfance Livre
    31949 mots | 128 pages