Optimisme comparatif

3653 mots 15 pages
Mesures implicites de l’Optimisme Comparatif : un apport méthodologique pour objectiver les biais de traitement de l’information.

1. Introduction

L’Optimisme comparatif (OC) se définit comme la tendance des individus à croire qu’ils auront plus de chances que leurs pairs de vivre des évènements heureux et moins de risques qu’autrui d’être confrontés à des évènements indésirables (Harris et Middleton, 1994). Ce biais a été attesté par un nombre important d’études depuis sa découverte en 1980 par Weinstein et pour de nombreux thèmes, notamment celui de la santé (Milhabet, 2002), les risques routiers (McKenna, 1993) ou encore le chômage, le divorce (Harris et Middleton, 1995). Un phénomène qui est donc robuste et stable dans le temps mais qui n’est pas nécessairement commun à toutes les cultures. En effet, si l’OC a été révélé comme étant très répandu aux Etats-Unis (Armor et Taylor, 1998) ou en Europe comme la France (Meyer, 1995), l’Allemagne (Hoorens et Buunk, 1993) ; Heine et Lehman (1995) constatent que des étudiants japonais ne manifestaient pas d’OC et, au contraire, avaient tendance à être pessimistes pour eux-mêmes par rapport à autrui. Il apparaît donc qu’il y ait un déterminant culturel dans l’expression de l’OC et que le biais entretien des connexions étroites avec les normes sociales occidentales. En effet, lorsque les sujets remplissent un questionnaire d’OC, ils fournissent également une image d’eux-mêmes en se comparant avec leur pairs. Or dans le cas des cultures individualistes, certains auteurs suggèrent que faire preuve d’OC serait un moyen de se présenter favorablement puisque en se déclarant comme étant moins à risque, les individus se différencient dès lors positivement d’autrui. Ainsi, l’OC est approuvé socialement (Le Barbenchon et Milhabet, 2005) et il participe à maintenir ou améliorer l’identité positive de l’individu (Hoorens, 1995). Ceci vient interroger la méthode traditionnelle de recueil de l’OC qui consiste à

en relation

  • Optimisme
    610 mots | 3 pages
  • chaymae
    1351 mots | 6 pages
  • Accident De La Route
    6336 mots | 26 pages
  • L'abbaye de thélème
    908 mots | 4 pages
  • Neo classique
    2019 mots | 9 pages
  • Les nouvaeux horizons
    757 mots | 4 pages
  • Richard cobden le libéralisme
    3717 mots | 15 pages
  • Commentaire composé voltaire "candide" conte philosophique
    950 mots | 4 pages
  • histoire de la pensée eco
    1558 mots | 7 pages
  • Vers une communication persuasive plus efficace : boire ou conduire ?
    7417 mots | 30 pages