Les tsiganes en europe

2377 mots 10 pages
Les tsiganes en Europe Depuis toujours, les gens du voyage sont au centre de beaucoup de questions et d’inquiétudes pour les sédentaires. Présente en Europe depuis le XIème siècle, cette minorité est une des plus importantes. Difficile à recenser, tsiganes, romanichels, manouches ou encore gitans représentent entre 6 et 12 millions de la population mondiale. Cet ensemble de peuples, bien que n’ayant aucun pays fixe, possède sa propre culture, son propre langage et pas mal d’autres codes qui en font une communauté à part entière. Attardons nous sur les différents termes attachés à désigner les gens du voyage, soit par eux même, soit par les autres, puis retraçons l’historiques des déplacement de ces populations souvent critiqués et au cœur de nombreux débats, aujourd’hui encore, et leur situation en Europe.

I/ Une multitude de thermes et de groupes Le terme « Roms » est un endonyme adopté en 1971 par l’Union Romani International, qui signifie « hommes » en hindi, pour désigner des groupes d’individus qui se décrivent eux-mêmes comme Gitans ou Tsiganes. » Selon certaines hypothèses, il pourrait également faire référence au dieu hindou Râma. D’autres dénominations évoquent les gens du voyage.
Durant l’époque médiévale, les gens du voyage étaient appelés les Egyptiens, en raison de l’ancienne légende selon laquelle ces dernier seraient originaire d’Egypte. Dans le roman Notre Dame de Paris de Victor Hugo, Esméralda est d’ailleurs surnommée « l’Egyptienne ». De là est également issu le terme Gitan, désignant principalement les tsiganes issus de la péninsule ibérique, de même que le mot anglicanisé Gipsy.
Dès le XVème siècle est également utilisé le terme Bohémiens, de la région de Bohème en République Tchèque, d’où on croyait venus les nomades.
Le terme Tzigane apparaît lui au XIXème siècle, probablement du russe tsigan’, lui-même provenant du grec byzantin Athinganos, « celui qui ne touche pas, qui ne veut pas être touché », en référence à l’église

en relation

  • Les contemplations de victore hugo
    6533 mots | 27 pages
  • Compostion
    405 mots | 2 pages
  • Les Tsiganes
    1170 mots | 5 pages
  • Los gitanos
    1660 mots | 7 pages
  • Les tsiganes
    1016 mots | 5 pages
  • Tsiganes
    1790 mots | 8 pages
  • Histoire
    5429 mots | 22 pages
  • Tsigane
    2409 mots | 10 pages
  • gitan
    780 mots | 4 pages
  • Bibliographie. sujet : la scolarisation des gitans en espagne
    868 mots | 4 pages