Père goriot

323 mots 2 pages
INTRODUCTION

A u début des indépendances, les pays d’Afrique au sud du Sahara voyaient leur avenir avec optimisme. ils ont mise sur le developpement rapide pour « sans tarder » venir a bout de l’ignorance, de la pauvrete, de la maladie et de l’insecurite alimentaire. cette tendance tablait sur la croissance continue de l’économie mondiale dont il semblait que l’Afrique subsaharienne devait bénéficier de façon prioritaire7. La communauté des bailleurs de fonds partageant cet sentiment n’a pas manqué de fournir l’aide nécessaire.

Dans cette dynamique de modernisation, de nombreux pays africains ne possédant pas d’institutions, ont envoyé leurs étudiants se perfectionner dans les universités et centres de recherche des pays du Nord afin d’accélérer la formation des ressources humaines. Mais plusieurs d’entre eux ont choisi d’y rester une fois leur formation terminée. Le même phénomène touche les professionnels qui, n’étant pas parvenus à réintégrer totalement dans leur pays d’origine, décident de retourner dans celui où ils ont fait leurs études9. Selon l’UNESCO, plus de 30 000 africains titulaires d’un diplôme de 3ème cycle universitaire vivraient en dehors du continent et 25 000 boursiers africains venus faire leurs études dans les pays de l’Union Européenne n’ont pas regagné leurs pays d’origine. Les études de Carrington W.J. et Detragiache E.5 soulignent que les immigrants africains vers les Etats-Unis sont principalement des diplômés de l’enseignement supérieur.

Le phénomène de « fuite de cerveaux » n’est pas nouveau et remonte aux années 19505. A cette époque, le terme désignait le départ massif des scientifiques et ingénieurs britanniques vers les Etats–Unis. Depuis, il est réservé aux migrations scientifiques du Sud vers le Nord et depuis peu les scientifiques de l’Est. La migration est favorisée par la politique de séduction que mène les pays développés vis-à-vis de ceux qu’ils ont formés (bien souvent aux

en relation

  • Père goriot
    2960 mots | 12 pages
  • Le père goriot
    2978 mots | 12 pages
  • Le père goriot
    2849 mots | 12 pages
  • Le père goriot
    2461 mots | 10 pages
  • Le pere goriot
    331 mots | 2 pages
  • Le père goriot
    4262 mots | 18 pages
  • pere goriot
    13770 mots | 56 pages
  • père goriot
    1716 mots | 7 pages
  • le père Goriot
    1528 mots | 7 pages
  • le pere goriot
    552 mots | 3 pages