Patrimoine du xxe siècle: critères d'éligibité

Pages: 5 (1187 mots) Publié le: 13 mai 2010
Architecture et Patrimoine du XXe siècle en France,
Bernard Toulier, Editions du Patrimoine, 2000, 360 p.

L’auteur, Bernard Toulier, est aujourd’hui Conservateur en chef du patrimoine au Ministère de la Culture et de la Communication au sein de la Direction de l'architecture et du patrimoine (DAPA). Spécialiste de l’architecture du XIXe et du XXe siècle, ses travaux ont notamment porté surdes inventaires et expertises patrimoniales dans les anciens territoires coloniaux, et sur les architectures de villégiatures au sein d’un programme du CNRS.
Dans cet ouvrage, paru en 2000, il propose d’apporter un regard plus attentif à la production architecturale du XXe siècle, du bâtiment isolé à l’ensemble urbain, et amène le lecteur à se questionner sur les critères et les processus quidéterminent la qualité architecturale et par extension la nécessité d’une protection, c'est-à-dire l’avenir patrimonial de cette architecture. Il structure sa démonstration en trois étapes : il dresse tout d’abord un historique et un état des lieux de la reconnaissance du patrimoine du XXe siècle, puis montre par des exemples la richesse et la diversité de ce patrimoine reconnu ou à connaître, pourfinir par la description d’une vingtaine de chantiers de restauration en cours ou projetés. L’ouvrage prend la forme d’un « beau livre » avec l’objectif de s’adresser au plus grand nombre, et de sensibiliser à ces questions patrimoniales tous les acteurs de la vie de la cité. Il réussit selon moi son pari : le choix de s’appuyer sur de nombreux exemples, illustrés par des photographies nombreuses etde qualité m’apparait très judicieux.
Je choisirai de développer la question suivante : Qu’est-ce qui fait patrimoine ? Quels sont aujourd’hui les critères d’éligibilité à une reconnaissance patrimoniale ? Est-ce l’exemplarité ? la qualité architecturale, esthétique, programmatique ? la dimension mémorielle ? la monumentalité qui fait figure d’emblème ?
Dans sa première partie, B. Toulierprésente le processus de reconnaissance et de légitimation du patrimoine du XXe siècle à partir des années 1965 et surtout dans les années 80. A cette époque sont lancés des programmes de protection thématiques : boutiques, cinémas parisiens, villes balnéaires ont fait l’objet d’études d’inventaire et d’expertises et de nombreux édifices remarquables ont été protégés au titre des monuments historiques.Dans les années 90, la protection s’ouvre aux thématiques du sport ou du jardin. Avec la décentralisation administrative, ces études thématiques nationales ont été peu à peu abandonnées, alors qu’il restait beaucoup à faire par exemple sur les maisons de la culture, les villages de vacances, les universités… Il s’agit ici de protéger des édifices exemplaires ou emblématiques (« œuvres majeures »)des différents courants architecturaux de la pensée moderne. Dès les années 70, la réflexion patrimoniale s’est étendue à d’autres critères d’éligibilité :
- l’innovation technique, critère premier d’une approche « archéologique » qui devient rapidement trop ouvert, en effet: « la rapidité de l’évolution technologique est telle, à partir de la seconde moitié du XXe siècle, quel l’on est presquetoujours en présence du premier ou du dernier exemple d’une innovation technique, de l’utilisation d’un nouveau matériau ou d’une mise en œuvre particulière ».
- le monument-trace (expression de Régis Debray en 1998), comme les fortifications de la ligne Maginot ou une baraque de camp de concentration. On inscrit alors le patrimoine comme témoin, incarnation d’une histoire politique, économiqueet sociale. La dérive peut venir de la multiplicité des mémoires particulières, d’où peuvent découler des conflits d’intérêt entre différents groupes associatifs ou de pression, chacun cherchant à faire prévaloir son histoire par rapport à l’autre.
- le lieu de mémoire. « Le lieu de mémoire est une notion abstraite, purement symbolique, destinée à dégager la dimension mémorielle d’objets qui...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le patrimoine des diasporas, l'exemple de la russie du xxe siècle
  • 33 Bordeaux Tribunal de grande instance Patrimoine du XXe siècle
  • Xxe siècle
  • Le xxe siecle
  • Le xxe siecle
  • Xxe siecle
  • Le XXe siècle
  • Xxe siècle: siècle des guerres

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !