Perso

Pages: 49 (12012 mots) Publié le: 23 novembre 2012
[pic]

Durant les deux décennies précédentes, l'environnement économique des pays à faible revenu, particulièrement l'Afrique centrale, fut marqué par une crise de la dette extérieure très élevée qui de nos jours, continue à demeurer un obstacle majeur pour ces pays afin d'atteindre les Objectifs du Développement pour le Millénaire.
Aussi, cette crise de la dette extérieure élevée resteencore dans les débats des hommes politiques et de l'opinion publique à travers le monde comme étant l'un des principaux facteurs contribuant à restreindre ou limiter le développement économique de ces pays pauvres ; vu que la plupart d'entre eux (pays pauvres) ont contracté de grands emprunts excessivement élevés au cours des décennies passées, souvent avec des taux d'intérêts sous des conditionsprivilégiées.
En effet, ces pays ont bénéficié des prêts très élevés combinés parfois avec de faveur qui en principe, pouvait permettre leur développement en accroissant les investissements pour accélérer une croissance durable.
En revanche, il s'est fait constater au début des années 80 que les ratios d'endettement atteignaient des niveaux insoutenables à telle enseigne que le remboursement dela dette devenait pratiquement impossible.
D'ailleurs, l'ensemble de la dette extérieure des pays pauvres estimés à 37,4% de leur Produit Intérieur Brut (PIB) cumulés fut multipliés par quatre durant ces seules 20 dernières années.
Ainsi, bien que les remboursements de la valeur actualisée nette (VAN) sur les obligations ne soient virtuellement pas possibles comme dit cihaut, ceux-ci (remboursements) pourraient sévèrement contraindre si possible les performances économiques des pays endettés. Surtout que les ressources transférées au titre des services de la dette atteignent des proportions vraiment élevées par rapport aux capacités de financement et aux besoins de financement de ces pays, c'est à dire que ces services de la dette privent leurs populations auxbesoins fondamentaux en compromettant leur épanouissement et développement.
Cependant, vers la fin des années 90, la campagne « Pour l'an 2000, annulons la dette » ayant connu un succès fou avec la plus grande pétition jamais réalisée auparavant (24 millions des signatures ont été recueillies) a permis d'obtenir des mesures d'allégement des dettes impensables par les principaux bailleursdes fonds.
Par ailleurs, la problématique de l’endettement s’est constituée non pas seulement dans les pays du tiers monde mais aussi dans les pays développés car quant à eux ils n’échappent absolument pas du fardeau de la dette extérieure.
En effet, Les effets négatifs du niveau élevé de l'endettement sur le suivi des politiques macro-économique nécessaire à lacroissance et au développement ont été admis, en partie, à travers le financement préconisé par le plan Baker [1985], mais surtout, depuis les accords de Toronto [1988] et le plan Brady [1989], dans le cadre de négociations fondées sur des menus d'options combinant réduction et refinancement de la dette. Ce dernier point a été pris en compte par l'initiative en faveur des pays pauvres très endettés(PPTE ou HIPC), adoptée par le FMI et la Banque Mondiale en octobre 1996, et renforcée à Cologne en 1999.
Cette initiative tente d'apporter une solution définitive au problème de la dette. Ainsi A la fin de 1991, la dette extérieure brute totale (publique et privée) des pays en voie de développement dépassait 1 300 milliards de dollars. Leurs réserves internationales (c'est-à-dire leur avoirofficiel libellé en devises) étaient légèrement supérieures à 250 milliards de dollars.  
Cette initiative en faveur des PPTE fournit une assistance conditionnelle se rapportant à des politiques économiques d'ajustement et quelques critères de performances afin de permettre aux pays éligibles de bénéficier d'un allégement de l'ordre de 80% de la VAN, et ainsi rendre la dette à un niveau...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Perso
  • Perso
  • Perso
  • Perso
  • perso
  • Perso
  • Perso
  • Perso

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !