Peut-on concevoir une liberté sans lois ?

Pages: 7 (1533 mots) Publié le: 17 novembre 2012
Siaussac Camille

Peut-on concevoir une liberté sans loi ?

On peut considérer la liberté come étant une opposition absolue à la loi. A première vue, la liberté consiste à pouvoir faire ce que l’on veut sans contrainte. C’est la liberté d’agir. Pour le sens commun, la liberté s’oppose à la notion d’emprisonnement ou de  séquestration. Une personne qui vient de sortir de prison est dite librecar elle n’est plus soumise à l’enfermement. L’origine du mot liberté s’en rapproche nettement. En effet, l’homme libre était celui qui n’appartient pas à autrui qui n’a pas le statut d’esclave. Dans la Rome antique, un affranchi est un esclave qui a été affranchi, c'est-à-dire libéré, par son maître. Mais peut-être que la loi est une institution nécessaire, voir indispensable, à la vie encommunauté. Au fond, se demander si « l’on peut » concevoir une liberté sans loi, c’est sous-entendre que le concevoir est quelque chose qui ne va pas de soi, qui pose problème : que, si ce n’est pas impossible, ce sera au moins difficile. Les lois s’opposent-elles donc à la liberté ? La liberté, est-ce l’absence de règles ? Existe-t-il un système qui pourrait offrir une liberté sans loi ? Ne s’agit-ilpas d’une utopie ? Nous verrons que malgré le fait que la loi limite la liberté individuelle et peut même la supprimer, elle en est la condition, et que même dans un système où l’état d’anomie règne, résident toujours des lois.

Il y a tout d’abord différentes définitions du mot loi. En effet, la loi aurait une valeur juridique comme elle l’est bien souvent définie, mais également une valeurmorale, les lois de l’honneur par exemple.
Il s’agit de s’intéresser dans un premier temps au sens juridique d’une loi, qu’on pourrait aussi définir comme étant une règle, dans la mesure où celle-ci peut être défaillante ou privative. La loi, d’un point de vue juridique est une prescription promulguée par l’autorité souveraine d’un pays et dont la transgression est poursuivie. En effet, une foisétablie, la violation d’une loi amène à une sanction plus ou moins importante, de la contravention de première classe à l’emprisonnement à perpétuité. La liberté est quand à elle l’état de celui qui agit sans être contraint par une force extérieure. D’un point de vue juridique, la loi est donc une prescription du droit naturel, une entrave à nos possibilités d’agir et donc à notre liberté. En effet,le décret du 15 novembre 2006 modifiant la loi Evin du 10 janvier 1991 prévoit, depuis le 1er février 2007, l’interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif. Le fait de fumer hors des emplacements réservés est passible désormais d’une amende forfaitaire de 68 euros. Ainsi, faut-il reconnaître que le système judiciaire actuel et l’établissement de ses règles est une menace et une entrave ànotre liberté ?
Dans un second temps, il convient de s’intéresser à la valeur morale de la loi, que l’on peut également définir de code, de convention. La loi, est en ce cens une règle suivie avec une certaine régularité dans une société, et dont la transgression est considérée comme une faute, même si elle n’est pas sanctionnée : les lois de l’honneur, les lois morales. En matière de morale, laloi est l'ensemble des règles de comportement que tout individu conscient et raisonnable est censé observer. La liberté d'indifférence est ainsi entravée car l'action cesse d'être morale dès que s'y mêle le plus petit calcul d'intérêt.
Par ailleurs, il est avéré que parfois la loi conduit à l’absence de liberté, il s’agit des dictatures qui utilisent la loi pour contraindre et donc priver lepeuple de liberté. En effet, la dictature de Batista à Cuba en 1952 priva l’entière population de ses droits fondamentaux et donc de sa liberté.

Il s’avèrerait donc que les lois humaines seraient des obstacles à la liberté.
Cependant, un système sans loi ne serait-il pas la plus fatale des entraves à la liberté ? La loi du plus fort ne serait-elle pas instaurée ?
Que serions-nous sans...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Peut on concevoir une liberté sans lois ?
  • peut on concevoir une liberté sans lois ?
  • Peut on concevoir une liberté sans loi ?
  • Peut-on concevoir une liberté sans loi ?
  • Peut-on concevoir une liberté sans loi
  • Peut on concevoir une liberte sans loi ?
  • Peut-on concevoir une liberté sans loi ?
  • Peut-on concevoir une liberté sans loi ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !